Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

La NASA planifie actuellement une mission destinée à rejoindre l'astéroïde Bennu au moyen d'une sonde spatiale qui effectuera le voyage aller-retour.

L'astronomie est un domaine en perpétuel développement où les performances se succèdent avec toujours plus d'ambition. Quelques semaines seulement après l'exploit réalisé par Rosetta et son atterrisseur Philae sur la comète Tchouri, la NASA a annoncé en grande pompe la préparation de sa nouvelle mission. Son objectif ? un astéroïde.

Le projet est en effet destiné à rejoindre un astéroïde découvert en 1999 et connu sous le nom de Bennu. C'est la sonde spatiale OSIRIS-REx, projetée par l'agence spatiale américaine qui devrait effectuer le voyage. Contrairement à Rosetta, l'appareil devra cette fois-ci faire l'aller-retour. Le but est ainsi que le dispositif récolte des échantillons de roches sur l'astéroïde puis les ramène sur Terre afin de les faire analyser.

Un astéroïde qui a réalisé un long voyage

Pour expliquer le défis d'une telle entreprise, les experts du Conceptual Image Laboratory au Goddard Space Flight Center ont réalisé cette vidéo d'animation à haute résolution (ci-dessus) qui raconte l'histoire de la formation de Bennu. La séquence dévoile ainsi les aspects connus de l'astéroïde tout en soulignant sur ce qui nous reste encore à découvrir.

"Nous irons sur Bennu parce que nous voulons savoir ce que l'astéroïde a vu au cours de son évolution", a déclaré dans un communiqué Edward Beshore, directeur de la mission. Prévue pour un lancement en 2016, OSIRIS-REx devrait atteindre Bennu en 2018. Elle recueillera des échantillons du sol de l'astéroïde dont le diamètre estimé dépasse les 450 mètres.

L'engin effectuera ensuite le chemin du retour pour arriver sur Terre en 2023, date à laquelle les scientifiques récupèreront les échantillons afin de les analyser. "L'étude de Bennu nous en dira plus sur la naissance et l'évolution (...)
Lire la suite sur maxisciences.com

Commenter cet article