Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

10 conseils pour ne pas regrossir après un régime

La balance stagne ? Dans ces cas-là, on a parfois tendance à vouloir brusquer les choses. On se reprend tout de suite et on évite au contraire les erreurs qui nous feraient reprendre du poids grâce aux conseils de la coach Valérie Orsoni.

Se méfier du "tout-crudités"

En effet, à ce rythme-là, vous devriez perdre du poids vitesse grand V. Mais vous allez surtout forcer votre organisme à se mettre dans une logique de famine. Il va apprendre à mieux stocker les quelques calories que vous ingérez, ralentir votre métabolisme et rendre encore plus difficile la perte de poids par la suite. Et puisque vous ne tiendrez pas longtemps à ce rythme, vous gagnerez forcément quelques centaines de grammes au passage, voire plus.

Sauter des repas

Si vous n'avez pas faim alors que l'heure du repas arrive, ce n'est pas la peine de vous forcer. « Il faut apprendre ou réapprendre à s'écouter et à manger uniquement quand la véritable faim (et non la faim sociale ou psychologique) se fait sentir », explique Valérie Orsoni. Mais sauter un repas dans le but de réduire votre apport calorique en est une autre. Votre corps imagine que cet état de disette peut devenir permanent, et réduit votre métabolisme afin de vous permettre de survivre. A éviter absolument !

Réduire les portions... mais pas trop

Eviter de se resservir deux fois des pâtes et trois fois du dessert, c'est très bien. Contrôler ses portions, aussi. Mais les réduire de façon trop drastique, surtout si vous avez un bon coup de fourchette au quotidien, va lancer votre corps dans une spirale d'alternances de restrictions et de craquages. On révise ses bases : une portion de viande, c'est l'équivalent d'une paume de main, une portion de légumes verts cuits, c'est 200 - 250 g.

Passer à un autre régime

Vous suiviez un régime raisonnable, continuez, même si vous avez l'impression que « ça me marche plus ». Continuez à cuisiner sans excès de matières grasses, à manger des légumes à chaque repas, à éviter l'alcool et les grignotages... Mais ne faites pas l'erreur de « passer aux sachets » (protéinés) ou de « faire un weekend tout bouillon ». « Autant une journée plus légère à base de bouillon peut parfois faire du bien à un foie malmené par des agapes, insiste Valérie Orsoni, autant faire le yoyo nutritionnel entre des journées équilibrées et des journées de jeûne, de sachets protéinés, ou d'autres régimes déséquilibrés, entraîne des réactions de défense dans notre corps qui passe de privations en privations. Cela réduit notre métabolisme, rendant ainsi la perte de poids de plus en plus difficile, voire la stabilisation à vie. »

Craquer un grand coup

Un moment de découragement, c'est le meilleur moyen pour nous faire oublier toutes nos bonnes résolutions et nous envoyer directement au rayon « cookies et brownies » du supermarché. Reprenez-vous : ce n'est pas parce que la balance ne bouge pas que votre corps n'est pas en train de se transformer. Faites le point sur tout ce qui va déjà mieux : plus de tonicité, perte de centimètres un peu partout, regain d'énergie...

Arrêter de faire du sport

Là encore, le découragement peut faire des ravages, insiste Valérie Orsoni. Vous ne voyez plus l'intérêt à ces heures de fitness, de marche ou de jogging ? Reprenez-vous, l'activité physique est essentielle à la gestion du poids. Et aussi à la production des endorphines, de précieux composés précurseurs de l'hormone du bien-être. Et le bien-être, on en a particulièrement besoin en ce moment.

Rester enfermée

Petit moment de déprime, envie de rien... Voilà comment on se retrouve chez soi un dimanche après-midi, devant la télé, et une boîte de biscuits pas très loin de portée. Surtout pas ! Au contraire, on se force à enfiler ses chaussures et à sortir, ne serait-ce que pour une demi-heure. Outre la marche, cette sortie vous permettra aussi de faire le plein de lumière naturelle (voire de soleil), ce qui participe à la production de sérotonine, qui favorise le bien-être. Et vous en avez besoin !

S'habiller triste

N'oubliez pas : même si votre corps ne vous plaît pas tout à fait comme il est en ce moment, ce n'est que temporaire. Prenez soin de vous, ne vous cachez pas sous une large tunique noire et achetez-vous au contraire un joli haut coloré pour aller au sport ! ça motive !

Se sentir en position d'échec

Si vous n'en êtes pas à votre premier régime, vous risquez de vous remettre à penser à tous vos précédents essais, vos échecs, etc. Stop ! « Soyez patiente, insiste Valérie Orsoni. Vous n'êtes pas en plein échec, vous êtes au contraire en train d'imprimer un nouveau point de référence, mon fameux « benchmark », dans votre cerveau. Et il faut un peu de temps pour cela. »

Se contenter de ce plateau

« Attention au piège qui consiste à rester au poids auquel vous stagnez, met en garde Valérie Orsoni. Au contraire, calculez la durée de votre plateau en divisant par quatre le nombre de kilos que vous avez perdus jusqu'à maintenant. Ceci vous donnera le nombre de semaines pendant lequel vous allez « benchmarker » et établir un nouveau point de référence ». Notez-la quelque part où elle sera visible en permanence : sur votre réfrigérateur, sur votre ordinateur... « Les périodes de plateau garantissent une perte de poids au long terme, mais il faut savoir quand en finir et repartir de l'avant », complète Valérie Orsoni.

Commenter cet article