Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Avec son "œil bionique", Claude espère revoir assez "pour se rebalader dans les champs"

L’incidence du cancer du pancréas est plus élevée dans les pays les moins ensoleillés. C’est ce qu’ont observé des chercheurs américains. En raison de ce constat, ils suggèrent un lien entre l’insuffisance en vitamine D et le risque de ce type de cancer.

« Si vous vivez dans un pays situés à une latitude élevée ou subissant un climat fréquemment nuageux, vous ne pouvez synthétiser la vitamine D nécessaire tout au long de l’année », explique Cédric F. Garland, principal auteur de l’étude. « Ce qui a pour conséquence un risque plus élevé que la normale de développer un cancer du pancréas. »

En compilant les données de 107 pays dans le monde, les chercheurs ont en effet observé une association entre la couverture nuageuse et le risque de cancer du pancréas. « Toutefois, l’absence d’ensoleillement dans ces contrées suggère, – sans pour autant en apporter la preuve – , que c’est l’absence de vitamine D qui contribuerait à l’augmentation du risque », notent les auteurs. Lesquels rappellent qu’une exposition aux rayons du soleil à travers une vitre ou un épais voile nuageux ne permet pas la production suffisante de vitamine D.

Le cancer du pancréas est le 12e cancer le plus fréquent dans le monde, avec 338 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année. Il est par ailleurs la 7e cause de décès par cancer. Son incidence est nettement supérieure en Amérique du Nord et en Europe et plus faible en Asie et en Afrique.

Commenter cet article