Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Homéopathie : mieux vaut consulter un spécialiste

Lorsque l'on est malade, on va chez le médecin pour qu'il nous prescrive ce dont on a besoin. Il en va de même avec l'homéopathie. Si l'automédication est ici sans risque, consulter un spécialiste sera toujours plus efficace.

Il est fortement conseillé de consulter un homéopathe avant de se lancer dans tout traitement, et ce pour deux raisons.

La première, c'est que ce rendez-vous rendra l'automédication plus facile, en permettant de se familiariser un peu avec le raisonnement particulier qui préside à la mise en œuvre de cette médecine. Pour l'homéopathie rappelons-le, l'essentiel n'est pas la maladie, mais la façon dont le patient y réagit. D'où un interrogatoire poussé visant à trouver le remède adapté à chaque patient. Et des questions qui peuvent paraître étonnantes, telles que : « Avez-vous toujours soif, ou au contraire jamais ? » ;

« Préférez-vous les aliments sucrés ou salés ? » ; « Êtes-vous frileux ou avez-vous toujours trop chaud ? ». Qui n'a jamais eu recours à cette médecine et se lance simplement avec un guide peut être surpris par cette approche et se sentir un peu perdu au moment de choisir un médicament pour ses maux d'estomac parmi la dizaine proposés, selon que ses douleurs ressemblent plutôt à des aigreurs ou à des crampes, qu'elles sont atténuées par la sieste ou par une bouillotte, etc. Une ou deux consultations apprennent à s'interroger sur les circonstances de survenue de ses symptômes (après un repas de fête, un choc affectif, un froid humide ?), sur ce qui les aggrave (prise de certains aliments, humidité) ou les diminue (fenêtre ouverte). Et à mieux se connaître, homéopathiquement parlant.

Second intérêt d'une consultation préalable : elle permet aussi au médecin d'apprendre à nous connaître et de trouver les remèdes qui nous conviennent. Rien de plus facile, ensuite, que de reprendre la même ordonnance, qui a fait ses preuves, lorsque les mêmes troubles se reproduisent. L'étudiant sait désormais que lorsqu'il a du mal à trouver le sommeil parce qu'il redoute un événement du lendemain, une dose de Gelsemium en 15 CH lui permettra de dormir comme un bébé pour mettre toutes les chances de son côté. Sa mère reprendra Ignatia qui la soulage quand elle se sent tendue comme un arc et hyperémotive. Et elle donnera Coffea à ses enfants s'ils sont surexcités au moment de se coucher, ou encore Stramonium pour repousser leurs terreurs nocturnes. Par ailleurs, une fois qu'ils nous connaissent, la plupart des médecins homéopathes donnent très volontiers des conseils par téléphone.

Commenter cet article