Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Le tabagisme passif ferait grossir

Les scientifiques ont encore trouvé une nouvelle raison d'éviter d'approcher les fumeurs de trop près. En effet, le tabagisme passif ferait grossir, selon une nouvelle étude scientifique américaine.

La fumée secondaire, c'est-à-dire la fumée que l'on inhale, est souvent montrée du doigt par les scientifiques car responsable de milliers de décès par an. Mais elle serait aussi en cause dans la prise de poids, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue scientifique American Journal of Physiology, Endocrinology and Metabolism.

Les chercheurs de l'Université Brigham Young ont réalisé une expérience en laboratoire avec des souris pour comprendre si la fumée de cigarette pouvait modifier le poids et le métabolisme des personnes exposées au tabagisme passif.

Ils ont constaté que les rongeurs en contact avec de la fumée prennent du poids et modifient leur métabolisme. « Cette exposition provoque des changements cellulaires profonds, qui augmentent ensuite la résistance de l'organisme à l'insuline » explique Benjamin Bikman biologiste et professeur à l'Université.

«Malheureusement, une fois cette résistance à l'insuline acquise, l'organisme n'a d'autre choix que de produire encore plus d'insuline», rappelle Benjamin Bikman. Et qui dit augmentation de la production d'insuline dit aussi fabrication de gras, donc prise de poids.

Si les scientifiques ont réussi à bloquer la résistance à l'insuline crée par la fumée de cigarette chez la souris, ils ne savent pas s'ils sont capables de le faire chez l'humain et protéger les fumeurs passifs de cette prise de poids.

Si les résultats de cette étude révèlent que le tabagisme passif peut faire grossir, n'oublions pas qu'il tue.

Des chiffres alarmants

Pour mettre en évidence les méfaits du tabagisme passif, l'OMS publie des chiffres alarmant : le tabagisme passif est responsable de plus de 600 000 décès par an dans le monde, soit un décès sur 100. Et si l'on ne tient compte que des décès provoqués par le tabac, le tabagisme passif est responsable d'un décès sur 10. L'exposition à la fumée secondaire est ainsi responsable chaque année de 379.000 décès par cardiopathie ischémique, de 165.000 décès par des infections respiratoires, de 36.900 décès à cause de l'asthme de et 21.400 décès par cancer du poumon.

Le tabagisme passif augmenterait aussi de 10% le risque de développer un cancer du sein, selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Commenter cet article