Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Les chauve-souris fument-elles de l’herbe ? Il y a peut-être plus de chances que la marmotte mette le chocolat dans le papier alu.

Comme le relate le Guardian, il y a 25 ans en Jamaïque, un universitaire de Kingston a constaté que les marins qui fumaient du cannabis et/ou buvaient du rhum infusé à la weed développaient une “capacité troublante à voir dans le noir”, notamment pour faire naviguer leurs bateaux de nuit entre les barrières de corail sans instrument de navigation spécifique. Légende de vieux rasta de mer ou effet secondaire quasi-surnaturel ? Une étude récente relayée par le journal en ligne eLife confirme la théorie jamaïcaine et suggère même que le cannabis puisse servir à traiter les maladies dégénératives de l’œil comme la “retinis pigmentosa”. Pour parvenir à cette découverte, les scientifiques du Montreal Neurological Institute ont traité les tissus oculaires de tétards (oui, oui) avec un mélange cannabinoïde afin de mesurer un éventuel impact sur les stimuli lumineux. Les résultats sont formels, le cannabis induit une inhibition des protéines NKCC1 et de leur réaction aux récepteurs CB1 :  “NKCC1 est une protéine qui transporte le sodium, le potassium et les ions chloride à l’intérieur et hors des cellules. Leur concentration détermine les propriétés électriques des cellules nerveuses. Ces expériences montrent que les cannabinoïdes réduisent la concentration de ces ions dans les cellules du ganglion rétinal, le rendant plus sensible à la lumière”. CQFD.

PS : cela ne semble avoir aucun rapport avec le traitement du glaucome par le cannabis qui est plutôt une question de pression oculaire.

Commenter cet article