Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Combien de fois avez-vous pesté contre votre smartphone qui se décharge à vitesse grand V ? La faute viendrait en partie de l’application Facebook, très énergivore. Face aux critiques, le réseau social avait d'ailleurs publié fin octobre un message expliquant les causes. Et promis à ses utilisateurs d’y remédier.

Samuel Gibbs, un journaliste de The Guardian a voulu en avoir le cœur net. Il a testé l’autonomie d’un iPhone et d’un Android, avec et sans l’application Facebook.

Sa méthode sur une semaine

Pendant une semaine, il a mesuré tous les jours à la même heure le niveau de la batterie en utilisant l’application avec une durée et des actions spécifiques. Il a rechargé le smartphone toutes les nuits pendant la même durée.

Il a ensuite supprimé l’application et pendant une semaine, il a utilisé Facebook avec le navigateur Web du téléphone, dans les mêmes conditions que pour l’application.

15% sur iPhone, 20 % sur Android

Le résultat de son test est sans appel : sur iPhone, l'autonomie de la batterie était chaque jour supérieure de 15% sans l’application sur un iPhone. En outre, la suppression de cette appli libère en tout 500 Mo d’espace de stockage.

Avec Android, le journaliste a mesuré chaque jour un gain de 20% de batterie. De plus, d’autres tests ont prouvé que supprimer l’appli Facebook sur Android permettait aux autres applications du portable de se lancer 15% plus vite.

Si vous voulez faire le test, rien de plus simple. ll vous suffit de retirer l'application et de créer un raccourci sur votre écran d'accueil, comme si c'était l'application Facebook. Vous aurez alors moins besoin d'avoir votre chargeur à portée de main.

Commenter cet article

Jean-Christophe Delhaye 01/01/2017 16:19

Alors que 2017 ouvre ses portes à nos voeux les plus chers , pourquoi ne pas nous souhaiter une année 2017 riche en initiatives positives et constructives… en économie circulaire?

Une nouvelle année avec des projets porteurs d’avenir tels que ceux dont nous avons l’habitude de partager ici régulièrement,chers lecteurs.

Une année où ‘penser intelligent’ rime avec rationalité dans nos habitudes et nos usages de consommateurs pardon de consomm’acteurs !

Alors oui,’osons l’avenir’ ensemble pour un monde où l’humain deviendra le vecteur d’idées pour un meilleur ‘vivre ensemble’.

Voeux pieux?

Et pourquoi pas oser l’utopie afin de la transformer en réalité?

Il n’en tient qu’à nous … tous