Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Le glaucome est une maladie grave de l'oeil qui touche plus d'un million de Français. Mais la moitié d'entre eux l'ignorent. Si vous avez plus de 40 ans ou des membres de votre famille souffrant d'un glaucome, il est important de faire un dépistage tous les deux ans.

 

Se faire dépister pour éviter de perdre la vue. S'il n'est pas traité, le glaucome provoque une destruction du nerf optique. Dans l'oeil, la cornée est remplie d'un liquide appelé humeur aqueuse. Normalement, celui-ci est évacué naturellement. Mais parfois, l'orifice d'évacuation est obstrué. Le liquide s'accumule, la pression à l'intérieur de l'oeil augmente : c'est le début du glaucome. À cause de cette pression, les cellules de la vision et le nerf optique s'abîment, altérant le champ de vision. Peu à peu, le patient voit moins bien. Il peut même perdre la vue.

Deux examens indolores pour dépister le glaucome

Deux examens indolores chez un ophtalmologiste permettent de dépister un glaucome. Le praticien mesure la tension intraoculaire. Il prend ensuite une photo du fond de l'oeil du patient pour évaluer l'état de ses nerfs optiques.

Aujourd'hui, on ne sait pas guérir le glaucome. Mais plus la maladie est prise en charge tôt, plus on ralentit sa progression. Aymeric Bouillot, ophtalmologiste, explique : "Il faut savoir que le glaucome est une maladie qu'on arrive très bien à contrôler, bien qu'elle reste chronique, en utilisant en première intention des collyres qui visent à diminuer la pression à l'intérieur de l'oeil et donc à stopper l'évolutivité du glaucome".

Des dépistages gratuits dans plusieurs grandes villes

À l'occasion de la semaine mondiale du glaucome, l'Union Nationale des Aveugles et des Déficients Visuels (UNADEV) organise une grande campagne de sensibilisation autour de cette maladie. À bord d'un bus transformé en cabinet médical, il est possible de réaliser un dépistage gratuit. Ce bus fera halte dans les principales villes de France.

Commenter cet article