Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Pour lutter contre le baby blues, des chercheurs ont mis au point un cocktail nutritionnel qui semble efficace.

Un cocktail nutritionnel efficace a été mis au point pour lutter contre le baby blues , selon les résultats d'une étude publiée dans la revue PNAS . 5 jours après l'accouchement, les jeunes mères peuvent subir un blues post-partum. Il affecte l'humeur des femmes et peut se transformer en dépression post-partum, un trouble mental qui touche 13% des mamans.

Les chercheurs du centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) de Toronto au Canada ont mené une étude avec 21 femmes qui ont reçu des suppléments alimentaires et un groupe témoin de 20 mères qui ne l'ont pas pris. Le cocktail a été administré pendant trois jours, en commençant le troisième jour après l' accouchement .

Ce "kit" de suppléments nutritionnels a été composé avec 2 grammes de tryptophane (2g) , 10 grammes de tyrosine et du jus de myrtille.

 

 

Les compléments alimentaires ont montré une totale efficacité contre le baby blues

Ces composés ont été choisis pour contrecarrer la prolifération de la protéine MAO-A, qui se déroule dans la première phase de post-partum et qui inhibe l'action de trois neurotransmetteurs stabilisant l'humeur : la sérotonine, la norépinephrine et la dopamine. Quand ces produits chimiques sont épuisés, un sentiment de tristesse peut habiter les mamans.

L'alimentation joue sur nos humeurs

Cinq jours après l'accouchement, quand le baby blues pointe son nez, les jeunes mères ont subi des tests pour évaluer l'effet du kit sur l'humeur.

Les résultats ont été spectaculaires. Les femmes qui ne prenaient pas les suppléments avaient une augmentation significative des scores de dépression . En revanche, les mères traitées avec les compléments alimentaires n'ont pas vécu le baby blues.

«Développer des traitements à base de nutrition efficace, sur la base de la neurobiologie, est rare en psychiatrie», explique le Dr Meyer, chercheur en neurochimie de dépression majeure. "Nous croyons que notre approche représente également une nouvelle voie prometteuse pour la création d'autres nouveaux compléments alimentaires à des fins médicales."

Commenter cet article