Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Généralement ça commence par  " j’ai envie de vomir " et puis la liste s’allonge, tout au long du voyage, que se soit sur un bateau, en voiture ou en train, ce qui a été prévu au départ comme une virée plaisante s’avère être un réel cauchemar, avec des nausées, des vomissements, et un visage tout pale …

Il s’agit bel et bien de ce qu’on appelle le mal des transports ou scientifiquement  la cinétose ou la naupathie.

Il s’agit d’un trouble certes, bénin mais c’est un enfer pour les personnes qui en souffrent.

Les enfants sont généralement les plus touchés (3 a 12ans) et  les femmes sont souvent plus affectées que les hommes (plus fréquent en période de menstruation et de grossesse) par contre les nouveau-nés et les personnes âgées sont rarement atteints.

 

Mais que se passe t-il dans le corps humain pour être aussi perturbé ?

Dans les conditions physiologiques normales, les labyrinthes (ou vestibules : organes proprioceptifs de l’oreille) renseignent l’individu sur sa position dans l’espace et sur les mouvements qu’il y effectue.

Les terminaisons nerveuses des dits labyrinthes sont intensément  stimulées en milieu mouvementé des transports terrestres, maritimes et aériens.

 

Ainsi au cours d’un mouvement, l’organe régulateur de l’équilibre situé dans l’oreille interne est affecté d’un conflit sensoriel entre la perception visuelle et la perception qu’a le labyrinthe de l’oreille interne.

Il se créé alors une absence de synchronisation entre le corps et ses repères habituels qui fait que l’oreille interne et les yeux envoient des signaux contradictoires au cerveau.

Tout cela se traduit au début, par un malaise, un mal de tête et une somnolence avec éructations et bâillements puis surviennent les nausées et les vomissements qui s’accompagnent par une hypothermie.

Ces symptômes peuvent dans certains cas s’accompagner d’une anxiété et d’une sudation importante. Ils s’estompent généralement après l’arrêt du mouvement, mais peuvent parfois prendre jusqu’à 3 jours pour disparaître  complètement.

 

Comment se prémunir de ce mal des transports ?

- Préférer voyager l’estomac vide ! Éviter les repas copieux et trop gras.

- Éviter  de lire, d’écrire ou d’entreprendre une activité qui réclame l’attention visuelle.

- En voiture, prendre place à l’avant à côté du conducteur, et regarder loin devant soi.

- En bateau, évitez de rester à l’intérieur, les espaces confinés favorisent l’apparition des symptômes.

 

Certains médicaments sont aussi efficaces pour éviter tout ces symptômes citons le Diphenhydrate, à prendre une demi heure avant le voyage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article