Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Les personnes sédentaires courent deux fois plus de risques de subir une maladie du cœur ou un AVC. En effet, l’inactivité physique augmente les facteurs de risque de développer (ou d’aggraver) des maladies chroniques telles que l’insuffisance cardiaque, l’hypertension, l’accident vasculaire cérébral, le diabète de type 2, certains cancers et l’ostéoporose.

En fait, la question est devenue un enjeu de santé publique majeur dans de nombreux pays, puisque le phénomène est directement lié à notre mode de vie. Aux États-Unis par exemple, l’inactivité physique et la mauvaise alimentation, sont la deuxième cause de mortalité après le tabagisme.

Ce qu’il est important de comprendre, c’est qu’il y a une différence entre « activité physique » et « sédentarité ». Le premier terme, réfère à l’exercice physique de la vie quotidienne comme le jardinage, le ménage ou autre, ainsi qu’à la pratique sportive en tant que telle. Le deuxième renvoie à une très faible activité physique, ou carrément nulle avec une dépense énergétique se rapprochant de zéro. Par exemple, le fait de passer de longues heures assis devant un écran de télévision ou d’ordinateur.

Ainsi, d’après l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité français, être assis plus de trois heures par jour serait lié à 3,8 % des décès. Et ce, toutes causes confondues et quel que soit le niveau d’activité physique réalisée parallèlement.

Le hic est que nous dépassons largement ce seuil des trois heures consécutives assis, tous les jours ! Pensez-y, combien de temps passez-vous en position assise au bureau ? Chez les quadragénaires, le temps passé sans bouger (dans les transports, au bureau, devant leurs tablettes, etc.) est estimé à douze heures lors d’une journée de travail et à neuf lors d’une journée de congé.Les données sont alarmantes !

Et nous ne sommes pas seulement sédentaires, nous sommes également de moins en moins actifs ! Il faut savoir que selon l’OMS, les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité physique modérée (soit 30 min par jour, cinq jours par semaine) ou au moins 75 minutes d’activité physique soutenue (25 min trois jours par semaine). Nous sommes donc, en grande majorité, loin du compte.

Le plus inquiétant, c’est le comportement de la jeune génération car le temps d’activité sportive a fortement régressé ces dernières années. Les enfants passent de plus en plus de temps à ne rien faire, à être absorbés par des écrans pendant de longues heures et à grignoter en même temps.

Il faudrait donc prendre davantage conscience des risques de l’inactivité physique et de la sédentarité à tous les âges. Les organismes de santé publique ont un réel travail de sensibilisation et de promotion de la pratique d’exercices physiques réguliers. Il faudrait notamment insister sur la diminution du temps sédentaire et souligner l’importance de prendre des pauses « actives ». Ces dernières peuvent consister par exemple à marcher pendant une minute, aller boire un verre d’eau ou faire une petite tâche ménagère pour ceux qui travaillent à la maison. Ce n’est vraiment pas si compliqué que ça, il suffit d’en avoir conscience et d’agir en apportant de petits changements à notre routine quotidienne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article