Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Retarder son éjaculation pour donner le plus de temps possible à sa partenaire d’atteindre l’orgasme, c’est possible, grâce à certaines astuces et techniques. L’éjaculation est déclenchée lorsque le niveau d’excitation sexuelle atteint son point culminant. Pour retarder ce moment, il faut donc réguler et stabiliser ce niveau.

Selon une récente étude, afin de retarder l'éjaculation 19 % des hommes pensent à leur travail, 17 % boivent de l'alcool et 11 %... font du calcul mental. Des « astuces » originales !

L'éjaculation précoce est un trouble sexuel qui touche environ 1 homme sur 5 en France. D'après un récent sondage mené par la marque Zava auprès de 1024 adultes en Europe et aux États-Unis, 31 % des hommes estiment qu'ils éjaculent trop rapidement lors d'un rapport sexuel. Une angoisse apparemment infondée puisque, selon ce même sondage, 75 % des femmes trouvent que l'endurance de leur partenaire est suffisante...

Quoi qu'il en soit, 96 % des hommes interrogés par la marque Zava ont déjà essayé de retarder leur éjaculation pendant un rapport sexuel. Et leurs « astuces » sont aussi surprenantes qu'insolites !

Première idée : 63 % des hommes concernés retardent leur éjaculation en... changeant de position : la position du missionnaire est d'ailleurs plébiscitée par 56 % des participants, devant la position de la levrette (34 %), la position de l'Andromaque (31 %), la position des cuillères et la position du 69 (17 %).

Faire une pause, changer de position ou faire du calcul mental

Deuxième solution, beaucoup plus évidente : 48 % des répondants font, tout simplement, une pause lorsqu'ils sentent la jouissance arriver. Plus surprenant peut-être : 37 % des hommes se masturbent avant de faire l'amour, 17 % boivent de l'alcool et 3 % utilisent un sex-toy spécialement conçu pour retarder l'éjaculation.

Penser à autre chose, est-ce une bonne solution ? En tout cas, pour retarder l'éjaculation, 19 % des hommes interrogés pensent à leur travail, 15 % pensent à une personne jugée « non-attirante » et 5 % ... à un membre de leur famille. Moins effrayant, 11 % des hommes font du calcul mental. Des astuces de grand-père ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article