Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Dans un univers où nous courons après le succès, nous en oublions parfois le plus important : la santé. Jouir de ses membres de façon sereine et autonome est une véritable richesse dont on ne se rend compte que trop tard. Avez-vous déjà entendu parler du syndrome du piriforme ? Ce syndrome correspond à une compression du nerf sciatique et peut donner lieu à une douleur tenace. Dans cet article, découvrez les causes de ce syndrome, la différence avec la douleur sciatique et les traitements adéquats. 

De nos jours, de nombreuses personnes sont sujettes à des lombalgies. Ces douleurs au bas du dos peuvent avoir plusieurs origines et être plus ou moins invalidantes, selon leur localisation et leur degré d’atteinte. En France, les douleurs lombaires représentent le motif le plus fréquent de consultation chez un généraliste. Encore peu connu du grand public, le syndrome du piriforme est souvent confondu avec la sciatique.

Qu’est-ce que le syndrome du piriforme ?

Le syndrome du piriforme représente une compression du nerf sciatique par le muscle du piriforme. Ce muscle va de la face pelvienne du sacrum au sommet de l’os fémoral, explique le Manuel MSD. Les personnes atteintes du syndrome du piriforme peuvent ressentir une douleur chronique irritante qui altère considérablement leur qualité de vie. Lorsqu’elles courent ou qu’elles restent assises pendant longtemps, le muscle du piriforme peut comprimer le nerf sciatique sur le côté où il sort de dessous le piriforme pour passer sur les muscles rotateurs de la hanche.

En sus, le syndrome du piriforme touche plus de femmes que d’hommes. Bien que cette différence mérite plus de clarifications, cela peut s’expliquer par la prédisposition des femmes à une souplesse ligamentaire au niveau du bassin. Ce qui solliciterait plus la musculature, dont le piriforme, afin de stabiliser ce dernier durant une activité physique, comme expliqué dans osteo-solution.

Quels sont les symptômes du syndrome du piriforme ? 

Selon le Manuel MSD, le syndrome du piriforme donne lieu à une douleur chronique et irritante, une sensation d’engourdissement avec des fourmillements qui part de la fesse jusqu’au long du trajet du nerf sciatique. Cette douleur touche également l’arrière de la cuisse, le mollet et parfois le pied. Généralement, la douleur s’amplifie lorsque le nerf sciatique se compresse, par exemple en position assise ou encore lors d’une course à pied.

Quelles sont les causes du syndrome du piriforme ?

Le syndrome du piriforme peut être causé par plusieurs facteurs :

  • Une chute provoquant un traumatisme localisé dans les muscles fessiers
  • Un accident automobile qui touche les ligaments des articulations sacro-iliaques
  • Une malformation qui engendre une inégalité de la longueur des jambes
  • Une faiblesse musculaire au niveau des hanches.

Quelle est la différence entre la douleur sciatique et le syndrome du piriforme ?

Le muscle du piriforme est fortement corrélé à celui du nerf sciatique. Dans ce sens, de nombreuses personnes confondent la douleur sciatique et le syndrome du piriforme. Comme l’explique le Manuel MSD, la compression discale lombaire du nerf sciatique s’étend de la fesse jusqu’au genou et engendre souvent des douleurs dorsales. Quant au syndrome du piriforme il peut ne pas causer de lombalgies puisque la douleur reste principalement dans la région inférieure, de la fesse jusqu’au mollet.

Des exercices pour soulager la douleur du muscle du piriforme

À l’instar de la douleur sciatique qui peut être apaisée par certains exercices , il existe des étirements qui soulagent la douleur du muscle du piriforme :

1er exercice :

  • En position assise, placez votre jambe en tailleur sur l’autre jambe
  • Maintenez votre dos droit
  • Gardez cette position 30 secondes
  • Répétez cet exercice trois fois
  • Vous devez pouvoir ressentir la tension musculaire dans votre fesse

2ème exercice :

Allongez-vous en gardant le dos en contact avec votre lit ou votre tapis

  • Pliez la jambe qui ne sera pas étirée et tenez-la avec votre bras
  • Placez la jambe à étirer en tailleur sur l’autre jambe
  • Maintenez cette position 30 secondes
  • Répétez l’exercice 3 fois.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article