Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img0.mxstatic.com/%e9l%e9phant/illustration_29778_w460.jpg

 

Relatant dans un livre 40 ans d’observations comportementales des éléphants du parc national d'Amboseli, au Kenya, des naturalistes britanniques soulignent la complexité du ‘langage’ de ces animaux, et l’étonnante proximité de leurs attitudes et des nôtres.


Dans leur livre 'Les éléphants d'Amboseli', Phyllis Lee, de l'Université de Stirling (Écosse) et Cynthia Moss, fondatrice en 1972 de l'Amboseli Elephant Research Project, au terme de la plus longue étude du genre – 40 ans – portant sur 2.500 pachydermes sauvages du Kenya, nous livrent quelques exemples étonnants illustrant l’intelligence de ces mammifères, qui utilisent les sons et le langage du corps lors de complexes interactions sociales.

 

Ainsi, ces éléphanteaux qui se rassurent en suçant leur trompe, comme un enfant suce son pouce, ou ces femelles jetant un coup d’œil langoureux à un prétendant, par-dessus leur épaule. Avant tout déplacement, un signal commun, que les chercheurs ont appelé le grondement du ‘allons-y’, précède de longues négociations sur la direction à prendre.

Ces animaux manifestent également une grande empathie, comme cette femelle expérimentée clignant des yeux et grimaçant en voyant un jeune approcher d’une clôture électrifiée. Ou ces individus arrachant du derme d’un de leur congénère la fléchette de soporifique qui vient de s’y ficher…

 

"Une chose que nous pouvons dire avec certitude, c'est que les éléphants vivent dans un système social très complexe. Le noyau en est l'unité familiale, composée de femelles apparentées et de leurs descendants. Mais il y a des relations entre les familles, entre les clans et entre les sous-populations", dit Cynthia Moss.

Commenter cet article