Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img1.topsante.com/var/topsante/storage/images/medecine/rhumatismes/arthrose/soigner/arthrose-les-solutions-naturelles-qui-soulagent-53323/462633-1-fre-FR/Arthrose-les-solutions-naturelles-qui-soulagent_exact441x300.jpg

 

Prises en traitement de fond, des solutions plus naturelles peuvent apporter un soulagement à de nombreux patients. Sans les effets secondaires des médicaments !

 

Le traitement doit être précoce

On ne sait pas ­réparer le cartilage. Seul un traitement précoce peut donc limiter les dégâts de l'arthrose. Des compléments alimentaires ont montré une certaine efficacité, en diminuant les symptômes et le recours aux médicaments. « Ils ne remplacent ni une alimentation équilibrée, ni l'activité physique et il faut parfois des mois avant de voir un effet. La prévention repose sur un changement de vie, à vie ! », insiste le Dr Philippe Veroli, auteur d' "Arthrose : les solutions naturelles pour vos articulations" aux éditions Thierry Souccar.  Zoom sur les aides les plus intéressantes…

 

Duo protecteur : glucosamine et chondroïtine

La première est extraite de la carapace de crustacés (crevette, langoustine, crabe…) ; la seconde, du cartilage de raie, de requin ou de bœuf. Et toutes deux sont proposées sous forme de compléments alimentaires. Synthétisées par l'organisme, la glucosamine et la chondroïtine jouent un rôle dans la formation des différents éléments articulaires : cartilage, ligaments et tendons.

Leur efficacité est sans doute modérée, mais des études cliniques ont tout de même montré qu'elles pouvaient réduire la douleur, améliorer la mobilité et même ralentir la progression de la maladie.

 La posologie  « Si l'on veut augmenter leur efficacité, il faut les prendre en même temps et à dose suffisante, conseille le Dr Veroli. Soit 1 200 mg de glucosamine et 1 500 mg de chondroïtine, trois fois par jour, pendant deux mois au moins. »

 

Contre l’inflammation : le Boswellia serrata

Arbre des régions montagneuses de l'Inde, le Boswellia serrata, et plus précisément sa résine, est un anti-inflammatoire naturel utilisé de longue date en médecine ayurvédique. Bien toléré, il a montré des effets chez l'animal et sur des patients atteints d'arthrose du genou lors d'études cliniques.

La posologie  De 300 à 500 mg d'extraits standardisés (en gélules), trois fois par jour, pendant au moins six semaines.

 

Contre la douleur : la griffe du diable

Récoltées en Afrique, dans les déserts de ­Namibie, les racines de l'Harpagophytum procumbens renferment des molécules anti-inflammatoires et antalgiques. Ces substances permettraient de réduire les douleurs de 25 à 45 % et d'améliorer d'autant la mobilité articulaire. Une efficacité comparable à celle des médicaments anti-inflammatoires.

La posologie  De 2 à 4 g par jour d'extrait sec. « L'harpagophytum peut provoquer de rares mais possibles troubles intestinaux, avertit le Dr Veroli. Dans ce cas, réduisez les doses. N'hésitez pas à l'associer aux feuilles de cassis (1,5 g par jour), car la synergie de ces plantes optimiserait leurs effets anti-inflammatoires »

 

Antioxydante : la griffe de chat

Appelée « griffe de chat » en raison de la forme de ses petites feuilles, la liane Uncaria tomentosa (ou guianensis) pousse dans la forêt amazonienne. Son écorce contient de nombreux composants anti-inflammatoires et anti­oxydants. Des molécules qui ont donné des résultats encourageants lors d'essais cliniques menés chez des personnes souffrant d'arthrose du genou ou de polyarthrite. Autre point positif : il est possible de la récolter sans détruire la plante !

Et aussi…  Le bambou, la reine-des-prés, la prêle et l'ortie : ces plantes anti-inflammatoires renferment aussi des éléments et de précieux minéraux, comme la silice, impliquée dans la construction du cartilage.

 

Moins de médicaments après une cure thermale

Plusieurs études ont démontré l’efficacité des cures thermales à la fois sur la douleur et sur la mobilité articulaire. « Assurément, elles améliorent la qualité de vie et permettent aussi de diminuer la consommation de médicaments dans l’année qui suit. Plus de 83 % des patients qui y ont recours estiment qu’elles sont bénéfiques », constate le Dr Rannou.
Les stations « spécial arthrose »  Dax (Landes), Aix-les-Bains (Savoie) et Balaruc-les-Bains (Hérault) proposent des soins spécifiques. Les cures de trois semaines (18 jours) peuvent être prises en charge par la Sécu, en partie ou totalement, sur prescription médicale.

Commenter cet article