Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2013-05/2013-05-23/article_SPACE.jpg

 

Un hôtel futuriste doit être construit sur une île au large de la capitale catalane mais les Barcelonais ne le voient pas d'un bon œil...

Bienvenue au Space Hotel. Pour agrémenter votre séjour, vous trouverez dans votre chambre un écran géant immersif qui vous permettra d’admirer des vues panoramiques de l’espace. Vous pourrez également participer à une formation pour «expérimenter les sensations d’apesanteur dans une soufflerie verticale» ou bien vous détendre dans notre spa «zéro gravité», unique au monde.

 

Si le projet pharaonique de la société californienne Mobilona Space Hotels voit le jour, voilà ce qui s’offrira aux hôtes des 2.000 suites et résidences du premier Space Hotel au monde, qui doit être construit sur l’Ile de Barcelone. Ne la cherchez pas sur une carte, celle île n’existe pas encore: elle doit être construite de toutes pièces par un consortium international pour y accueillir le Space hotel, des parcs, des piscines, des plages, une marina, un centre commercial ouvert 24h/24….

La Sagrada Familia regarde le Space Hotel de travers

Mais alors que Jérôme Bottari, le PDG de Mobilona, a confirmé ce mardi les plans d’investissement de 1,5 milliard d’euros pour réaliser l’île et les infrastructures hôtelières, la mairie de Barcelone gronde. «Nous n’avons ni le besoin, ni le désir de mener des projets de cette nature», a déclaré le maire de la ville catalane, Xavier Trias, à la chaîne de télévision CTV. «Nous sommes une ville de culture, de créativité, d’innovation, et notre projet pour la ville suivra un autre chemin», a-t-il ajouté. Pour les services de l’urbanisme, l’île artificielle «semble convenir plus à un endroit comme Dubaï» qu’à la ville de Gaudi.

 

Du côté des promoteurs, on rappelle qu’«au-delà du développement hôtelier, Mobilona créera des emplois supérieurement rémunérés dans le domaine de la technologie de sorte que la prochaine génération à Barcelone et en Espagne soit en mesure de profiter d'un style de vie moderne et puisse acheter des maisons équipées des dernières technologies». Un argument qui pourrait peser dans une Espagne en panne de croissance économique. «Mobilona a donc pour intention d’embaucher des talents locaux et de faire des affaires avec les entreprises locales avant tout», ajoute Jerome Bottari. Quant aux écolos qui pourraient s’opposer au bétonnage de la mer, Mobilona leur montre patte verte en s’engageant à «améliorer le climat sur Terre par la construction d’hôtels à développement durable avec zéro émission de carbone et à produire de l’énergie verte pour les habitants de Barcelone».

 

Mobilona a déjà dans ses cartons des plans pour développer des Space Hotels à Los Angeles et Hong Kong, et des plans d’investissement pour séduire les acheteurs potentiels de résidences sur l’île de Barcelone: les appartements à vendre iront de 495.000 à 2,6 millions d’euros, les penthouses de 3,9 à 20 millions d’euros, des offres de timeshare débuteront à 20.000 euros et les chambres du Space hôtel coûteront de 300 à plus de 1.500 euros la nuit.

Commenter cet article