Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img.maxisciences.com/cancer-du-col-de-l-ut%e9rus/cancer-du-col-de-l-uterus-des-chercheurs-indiens-ont-mis-au-point-un-test-de-depistage-a-base-de-vinaigre_60061_w460.jpg

 

Par manque de moyens et d’information, les femmes indiennes sont trop souvent dépistées très tard. Mais les chercheurs indiens ont peut-être trouvé la solution.

 

400 000 nouveaux cas sont repérés chaque année. Mais il reste difficile de dépister le cancer du col de l’utérus à un stade précoce dans les pays en voie de développement. Par manque de moyens et d’information, les femmes indiennes sont trop souvent dépistées très tard. Mais les chercheurs indiens ont peut-être trouvé la solution.

Le principe est simple : utiliser les propriétés du vinaigre pour faire ressortir à l’œil nu les cellules cancéreuses. En effet, une simple goutte de vinaigre les colore en blanc au bout de 60 secondes. Ainsi, une simple application de vinaigre sur le col de l’utérus  avec un coton tige suivie d’une observation à l'aide d'une lampe halogène permettrait de détecter le problème.

L’avantage ? Cette méthode de détection visuelle est « à la portée de tous, après une formation assez simple de 4 semaines", assurent les auteurs.

Le professeur Surendra Srinivas Shastri et ses collègues du Tata Memorial Hospital de Bombay ont suivi pendant  15 ans 150 000 femmes indiennes de 35 à 64 ans. Les patientes ont été réparties en deux groupes : un groupe dépisté à l’aide de la nouvelle méthode et un groupe non dépisté.

Les résultats sont enthousiasmants : le taux de mortalité a diminué de 31% chez les femmes dépistées par rappor aux autres. "C'est très significatif", a commenté le Dr Surendra Shastri cité par le KhaleejTimes. Ceci s’expliquerait par la précocité du dépistage qui a permis de traiter le cancer dès le premier stade.

D'après les chercheurs, ce test est susceptible de sauver 22 000 femmes touchées par ce cancer en Inde, et72 000 dans les pays en développement. "Nous espérons que nos résultats auront un profond effet sur la réduction du fardeau qu'est le cancer du col utérin en Inde et à travers le monde", a ajouté le Dr Shastri.

 

Lu sur Maxisciences

Commenter cet article