Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2007-05/2007-05-11/article_blow.jpg

 

Les rapports sexuels oraux augmentent plus le risque de cancer de la gorge que la fumée ou l'alcool...

Une étude épidémiologique vient de révéler que les personnes qui ont eu des rapports sexuels oraux avec plus de cinq partenaires ont cinq fois plus de chance de développer un cancer de la gorge. Responsable désigné: la transmission du papillomavirus humain (PVH), un virus impliqué dans les verrues et la majorité des cancers du col de l’utérus.

Cancer et pratiques sexuelles

Pour mener à bien cette étude, publiée jeudi dans le New England Journal of Medecine, Maura Gillison et ses collègues de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health de Baltimore (Etats-Unis) ont prélevé des échantillons de sang et de salive sur 100 patients souffrant d’un cancer de la gorge et sur 200 volontaires «sains». Ils ont également soumis ces sujets à un questionnaire détaillé sur leur mode de vie et leurs pratiques sexuelles.

Trente fois plus risqué que la fumée

Bien qu’on soupçonne depuis longtemps un lien entre PVH et cancer de la gorge, aucune preuve n’avait jamais été apportée. En analysant les échantillons de salives, les chercheurs ont pu ainsi déterminer que ceux qui ont été un jour infecté par le PVH ont un risque 32 fois plus élevé d’avoir un cancer de la gorge, voire de 58 fois pour les souches les plus virulentes de papillomavirus ! La fumée ou la boisson n’augmentent ce risque que de trois fois.

Gâteries fatales

A l’aide des réponses aux questionnaires, Gillison et son équipe ont également pu démontrer que les rapports sexuels oraux (cunnilingus ou fellation) augmentent le risque de développer un cancer de la gorge dû à une infection à PVH. Le risque est ainsi doublé pour ceux qui ont eu entre un et cinq partenaires sexuels «oraux», et quintuplé pour ceux qui ont eu plus de cinq partenaires.

Un vaccin?

Ces résultats devraient permettre de mieux prévenir l’apparition des cancers de la gorge. Les chercheurs suggèrent notamment d’encourager l’utilisation de préservatifs pendant les rapports oraux. Et même si aucune étude n’a encore prouvé son efficacité contre le cancer de la gorge, certains proposent qu’on administre aux hommes le nouveau vaccin contre PVH utilisé pour protéger les femmes du cancer du col de l’utérus.

Yaroslav Pigenet

Commenter cet article