Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.slate.fr/sites/default/files/imagecache/blognews-picture/694114main_watkins-2-pia16204_full_carre.png

 

Il est là, tapi entre deux cailloux sur le sol de la planète rouge. On distingue parfaitement le corps allongé, la tête, l’oeil, le museau et la gueule, une patte avant et un embryon de queue. On devine les oreilles aux aguets. C’est bien un rat... sur Mars. Preuve indubitable de son existence, il possède un compte Twitter: Mars Rat ‏@RealMarsRat. Et il propose, entre autres, de répondre à toutes les questions que les internautes peuvent se poser sur l’univers.

 

Quand on pense que certains ont pu le confondre avec un écureuil ou un lézard, voire un animal non identifié!!! Il faut dire que les premières images publiées étaient bien moins nettes. Au point d’être sans doute des images différentes ou bien photoshopées pour faire disparaître les deux cailloux, de part et d’autres de l’animal. Sur certaines, on distingue deux pattes et la trace d’une longue queue.

 

Avant d’envahir le Net, l’information semble avoir sa source chez un blogueur japonais à l’oeil particulièrement perçant. Voici, en effet, la photo de laquelle est issue la version du rat aux deux cailloux. Cherchez dans la moitié inférieure tout à gauche.


La photo sur laquelle a été détecté la présence d'un rat... Nasa/JPL/Caltech

Déjà, fin décembre 2012, un site Internet, Above Top Secret, avait cru pouvoir révéler la présence d’une fleur sur la planète rouge. Une fleur en décembre... 


Pétales de fleur sur Mars - Photo: Nasa

Crédulité? Fantasme? Toujours est-il que quand The Huffington Post pose la question à ses internautes, 42% des votants estiment que la photo montre en fait un rocher et 27% ont des doutes, tout en ne pensant pas que des rongeurs puissent vraiment vivre sur Mars. Mais plus de 30% déclarent que: «oui, cela ressemble absolument à une sorte de créature».

Les illusions de la paréidolie

En réalité, le fait de reconnaître des images connues dans des formes aléatoire porte un nom: la paréidolie, du grec para (faux) et eidolon (simulacre, fantôme, apparence, forme). On ne compte plus les exemples de ces formes d’illusions d’optique: les smileys du cratère Gale, encore sur Mars, le visage humain d’un rocher près de Rio de Janeiro, le garuda (aigle ancien) sur les côtés des collines de Tirumala en Inde, le buste d’une femme de profil avec un chapeau dans les gorges de Daluis en France. Sans parler de têtes de lion, de Sphinx ou de monstres un peu partout.   

La nature n’est pas la seule pourvoyeuse de paréidolies. Ce sont parfois des œuvres humaines qui donnent des idées à certains.

Retour sur Mars où il semble bien que Curiosity, encore lui, se soit amusé à dessiner un pénis dans la poussière martienne avec ses chenilles. Etonnant, non?


Traces des chenilles de Curiosity sur le sol martien - Photo : Nasa

La Nasa n’est pas totalement innocente dans cette affaire. A force de promettre que Curiosity va trouver des traces de vie ancienne sur Mars, et de ne rien trouver de flagrant près d’un an après l’arrivée du robot sur la planète rouge, les esprits s’échauffent. Et certains mènent leurs propres recherches. Nettement plus fructueuses.

M.A.

 

Commenter cet article