Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img0.maxisciences.com/r%e9chauffement-climatique/credit-photo-nasa-et-esa_23232_w460.jpg

La terre et le ciel nous ont réservé bien des surprises au cours du mois de décembre. Inondations, tempêtes de neige, blizzards... Tout a été enregistré depuis l'espace par les satellites de la Nasa et de l'Agence spatiale américaine.

Grâce aux agences spatiales américaine et européenne, il est possible de revoir tous les événements climatiques qui ont touché notre planète au mois de décembre. Les images satellites parlent d'elles-mêmes et nous offrent une autre vision de ces phénomènes tels que les tempêtes de neige, ou encore les inondations.

Tandis que des pluies diluviennes, qualifiées de "bibliques", frappent l’Australie depuis Noël, et notamment l’Etat du Queensland, l’est du Canada a lui aussi connu son lot d'intempéries avec une impressionnante tempête de neige qui a été jusqu'à balayer la côte atlantique des Etats-Unis. Deux événements climatiques qui ne sont malheureusement pas des cas isolés, puisqu'en France aussi le mois de décembre a été glacial et neigeux, immobilisant les hommes et les transports, et isolant des villages entiers du reste du pays.
Ajoutez à cela les rafales de vent et le niveau déjà élevé de la mer qui menace de monter, et vous obtenez une situation qui préoccupe de plus en plus les météorologues.
En Allemagne, certains chercheurs se sont penchés sur l'hypothèse d'une cause à effet entre le réchauffement climatique et la multiplication d'hivers toujours plus froids. Et si le lien apparaît en premier lieu comme contradictoire, il semblerait pourtant que le réchauffement de la planète (dans l'eau et sous la surface de la terre) engendre un refroidissement des hivers (au niveau de la surface atmosphérique), d'après les études menées par Vladimir Petoukhov, chercheur à l'Institut de recherche climatique de Potsdam.
Pour en arriver à cette hypothèse, Vladimir Petoukhov et son équipe se sont servis des études atmosphériques réalisées dans la mer de Barents-Kara au nord de la Norvège et de la Russie, où une importante réduction des glaces a été observée au cours de l'hiver 2005-2006. Ils ont remarqué qu'un violent changement entre les différents mécanismes de circulation atmosphérique dans les zones subpolaires était un cas envisageable et plausible et que, par conséquent, le réchauffement de l'air au-dessus de la mer de Barents-Kara engendrait très probablement les hivers froids que connaît l'Europe actuellement. Et si pour l'heure rien ne peut être affirmé, il est certain que ces études génèrent de nombreuses interrogations.

 

Vous découvrirez sur Maxisciences les images satellites montrant ces phénomènes climatiques qui ont eu lieu au cours du mois dernier, à différents endroits du globe terrestre.

Commenter cet article