Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.notre-planete.info/actualites/images/planete/ozone_092006.jpg

La destruction de la couche d'ozone, qui protège des effets nocifs du rayonnement ultraviolet, a atteint des records au-dessus de l'Arctique à cause de substances nocives pour ce gaz dans l'atmosphère et d'un hiver très froid, rapporte mardi l'Organisation météorologique mondiale (OMM). 

 

La fragile couche d'ozone a perdu environ 40% dans cette région entre le début de l'hiver et la fin du mois de mars, observe l'agence onusienne dans un communiqué. Le précédent record était une perte d'environ 30% sur tout un hiver.

Cette déperdition est due à "la persistance dans l'atmosphère de substances nocives pour ce gaz" et à "un hiver très froid au niveau de la stratosphère, deuxième grande couche de l'atmosphère terrestre située juste au-dessus de la troposphère", note l'OMM.

 

Cette déperdition s'est produite malgré l'adoption en 1987 du Protocole de Montréal qui a "permis de réduire considérablement la production et la consommation de substances destructrices d'ozone", souligne l'organisation. Mais en raison de la durée de vie plutôt longue de ces composés dans l'atmosphère, "il faudra atteindre plusieurs dizaines d'années avant que leurs concentrations reviennent aux niveaux d'avant 1980, objectif fixé dans le protocole".

"La stratosphère arctique demeure exposée à l'action destructrice des agents" nocifs pour l'ozone, mais "le degré de destruction de l'ozone auquel on assiste au cours d'un hiver donné dépend des conditions météorologiques", a souligné le secrétaire général de l'OMM, Michel Jarraud. "La raréfaction de l'ozone constatée cette année montre que nous devons rester vigilants et suivre de près la situation dans l'Arctique ces prochaines années". AP

 

AP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article