Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Vous avez l'habitude de dormir avec votre téléphone portable à côté ? Mauvaise idée. Des recherches effectuées au cours de ces dernières années ont révélé un lien entre les troubles du sommeil et la présence d'un téléphone portable, et plus particulièrement d'un smartphone à proximité.

 

 

 

L'insomnie est un problème récurent. Près d'une personne sur trois en souffre dans le monde. Depuis des années, les chercheurs se penchent sur ces troubles du sommeil afin d'en définir les causes. Ce n'est pourtant que très récemment que les spécialistes sont parvenus à identifier un nouveau facteur potentiellement responsable : ils ont fait le lien entre la difficulté d'un sujet à s'endormir et la présence d'un téléphone portable à proximité.

 

De nombreuses personnes utilisent en effet leur téléphone mobile comme réveil. L'appareil est alors déposé sur la table de chevet juste à côté du lit. Mais d'après les chercheurs, ceci pourrait s'avérer néfaste à la qualité du réveil. Le problème de ces dispositifs est principalement la lumière qu'ils produisent, une particularité encore plus prononcée chez les nouvelles générations de téléphones aux écrans de très haute qualité.

 

Selon Charles Czeisler, chercheur en médecine du sommeil à l'Université d'Harvard, cette lumière diffusée par les smartphones interfère considérablement avec le rythme circadien du corps. En stimulant la rétine, les rayons émanant des écrans sont capables d'imiter efficacement auprès de l'organisme les lueurs du jour. A l'instar d'autres lumières artificielles, celle des téléphones portables inhibe la libération de mélatonine, l'hormone de somnolence et maintient la personne éveillée plus longtemps.

 

Une lumière stimulante

Avec les smartphones et tablettes, cet effet est toutefois accentué. En effet, leur lumière est composée en grande partie de longueurs d'onde associées à la (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article