Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img3.topsante.com/var/topsante/storage/images/medecine/troubles-du-sommeil/sommeil-difficile/prevenir/dormir-avec-de-la-lumiere-perturbe-le-sommeil-50393/440561-1-fre-FR/Dormir-avec-de-la-lumiere-perturbe-le-sommeil_exact441x300.jpg

 

Les personnes qui dorment avec une lumière allumée ont un sommeil plus léger et plus morcelé, selon une nouvelle étude sud-coréenne.

 

Pour calmer sa peur du noir, votre enfant a l’habitude de dormir avec sa lampe de chevet allumée. Erreur, des chercheurs sud-coréens pensent que cette habitude risque d’engendrer des problèmes de sommeil à votre enfant. Leur hypothèse ne concernerait pas que les lumières émanant des lampes. Les personnes ayant l’habitude de s’endormir la télé allumée seraient aussi exposées à ce risque de mauvais sommeil.

 

Le Dr. Seung-Bong Hong du Samsung Medical Center de l’école de médecine de l’université Sungkyunkwan près de Séoul développe son argumentaire : la lumière artificielle affecterait les niveaux d’activité cérébrale et déteindre sur la qualité du sommeil.

 

"Notre étude montre qu’une lumière même de faible intensité interfère avec un bon sommeil en induisant un sommeil plus léger, moins profonds et de fréquents micro-réveils”, explique-t-il à l’agence Reuters. Or des phases de sommeil profondes sont importantes pour la mémoire.

 

L’expérience menée par le Dr Seung est rapportée dans la revue scientifique Sleep medicine. Dix volontaires ont été observés pendant leur sommeil pendant deux nuits consécutives. Leur rythme cardiaque, leur respiration, leur activité cérébrale et musculaire ont été analysés.

 

Un risque de dépression

La première nuit, l’obscurité était totale. La seconde nuit, la lumière d’une lampe fluorescente a été placée à proximité des patients. Les résultats ont montré que lorsque la lumière était allumée, les dormeurs passaient moins de temps en stades 3 et 4 du sommeil qui correspondent au sommeil profond et plus de temps en stade 1 (somnolences).

 

Cette étude menée sur un petit panel mériterait d’être approfondie mais elle se rapproche d’une étude de l’Ohio State University Medical Center. Ses auteurs ont mis en garde contre les risques pour la santé mentale de passer trop de temps à la lumière artificielle. Selon eux, cela augmenterait le risque de dépression.

 

 

Commenter cet article