Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img.maxisciences.com/droitier/droitier-ou-gaucher_62458_w460.jpg

 

 

Des chercheurs ont pu mettre en évidence quels étaient les gènes impliqués dans la différence entre droitiers et gauchers.


Les humains sont les seuls animaux qui présentent une forte latéralité. En effet, près de 90% de la population mondiale est droitière. La majorité des animaux possèdent une symétrie gauche-droite, mais nous sommes les seuls à "préférer" utiliser notre côté droit. Un phénomène qui s'expliquerait pas des causes physiologiques mais aussi génétiques. Justement, des chercheurs viennent d'identifier plusieurs gènes qui seraient impliqués dans cette préférence.

Ces gènes sont tous liés au principe de symétrie qui gouverne tous les animaux bilatériens. Au départ, une petite boule de cellules souches, le foetus se développe et acquiert un côté gauche et un côté droit. Bien sûr, cette symétrie n'est pas parfaite, et des petites erreurs se glissent çà et là, mais ce système est présent depuis les tout débuts de la vie pluricellulaire sur Terre. À noter que les oursins et étoiles de mer sont eux aussi des bilatériens, mais développent d'autres plans de symétrie avec une division gauche-droite.

 

La génétique responsable

 

Pourquoi la population humaine comporte plus de droitiers que de gauchers reste encore un mystère pour les scientifiques. Des chercheurs des universités d'Oxford, de St Andrews et de l'Institut Max Planck se sont penchés sur les origines génétiques de ce biais, et publient leur recherche dans la revue en ligne PLOS Genetics.

 

Ils ont découvert que le gène le plus fortement associé à la préférence droite-gauche était le gène PCSK6, associé à la latéralité dans l'embryon. De précédentes études avaient démontré qu'en inactivant ce gène chez les souris, celles-ci se développaient avec des erreurs de symétrie, par exemple avec le cœur et l'estomac sur la gauche.

Les chercheurs suggèrent également que ces gènes définissent les côtés droits et gauches du cerveau, qui en retour influence nos mains.


Inné et acquis

Bien que cette découverte mette en lumière l'une des causes de la latéralité humaine, William Brandler, auteur de l'étude, explique que cela ne résout pas toute la question. "Comme pour tous les aspects du comportement humain, l'inné et l'acquis sont aussi importants l'un que l'autre. Le développement de la préférence droitier ou gaucher dérive d'un mélange de l'action de plusieurs gènes, de l'environnement, et de la pression sociale qui favorise les droitiers".

Commenter cet article

question avocat 18/09/2013 13:47


Est-ce que le développement des droitiers et des gauchers est-il
différent ? Y a-t-il des conséquences à choisir l'utilisation d'une main plutôt qu'une autre ?