Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/imagecache/Une/vapoteur.jpg

 

 

Environ 10 millions de personnes, soit près d’1 Français sur 5, ont déjà essayé l’e-cigarette et désormais 1,5 million de fumeurs l’utilisent régulièrement. Est-ce là une véritable alternative au tabac ou une nouvelle méthode de sevrage tabagique ? Extrait de "L'e-cigarette pour en finir avec le tabac ?", Pr Bertrand Dautzenberg, Ixelles éditions (2/2).

 

On y gagne en quittant tout

Pour la plupart des vapoteurs, s’éloigner du tabac, s’éloigner de la cigarette, s’éloigner de « la tueuse », est un plaisir qu’ils vont savourer quelques mois, sans se poser de questions ; puis un jour ou l’autre ils vont se demander s’ils doivent ou non arrêter de vapoter.

En effet, si c’est infiniment moins dangereux que de fumer, vapoter garde certains inconvénients :

• Vapoter fait prendre des substances ayant un potentiel toxique dont les effets à long terme sont mal connus. Respirer du bon air, c’est bien !

• Vapoter avec de la nicotine conduit à prendre une substance psychoactive addictive.

• Il faut avoir un budget pour vapoter, certes bien moindre qu’avec le tabac, mais un budget quand même.

N’oublions pas que l’objectif principal a été, est et sera toujours de ne pas revenir au tabac. Le désir d’arrêter le vapotage ne doit pas faire oublier cet objectif. La dépendance nicotinique veille et n’oublie pas les anciens fumeurs !

Quels sont les dangers de vapoter à long terme ?

Personne ne connaît à ce jour quels sont les dangers de vapoter sur le long terme. En absence de certitude, le principe de précaution invite à ne pas utiliser l’e-cigarette à long terme, ou au moins en étant bien conscient qu’en dépassant 6 à 12 mois de vapotage, vous naviguez à vue dans l’inconnu.

 

Extrait de "L'e-cigarette pour en finir avec le tabac ?", Pr Bertrand Dautzenberg, Ixelles éditions, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

 

Pr Bertrand Dautzenberg

 

Bertrand Dautzenberg est professeur de pneumologie à l’université Paris 6.

Il exerce à l’Assistance publiques-Hôpitaux de Paris au CHU Pitié-Salpêtrière.

Il est également président de l’Office français de prévention du tabagisme.

 


Commenter cet article