Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/imagecache/Une/planete_terre.jpg

 

 

Cette planète, localisée à 40 trillions de kilomètres, n'abrite pas de vie car il y fait 1 200°C...

 

C'est une découverte de taille. De la taille de la planète Terre. Des astronomes suisses ont en effet découvert une nouvelle exoplanète (c'est-à-dire hors de notre système solaire) d'une taille comparable à celle de notre bonne vieille planète bleue. Située dans la constellation stellaire Alpha du Centaure, il s'agit de la plus proche du système solaire.

 

Nous ne sommes malheureusement pas près de visiter cette planète, localisée à quatre années-lumière, soit 40 trillions de kilomètres. Il faudrait donc 40 000 ans pour y parvenir compte tenu de la technologie scientifique actuelle. De plus, elle n'abrite pas de vie en raison de sa proximité avec son soleil. C'est d'ailleurs pour cela qu'il y a fait un peu chaud : 1 200°C !

 

La découverte de cette petite "voisine" a été annoncée par les chercheurs Stéphane Udry et Xavier Dumusque de l'Observatoire de Genève dans la revue Nature. "C'est une découverte marquante parce qu'elle possède une masse très faible et qu'elle est notre voisine la plus proche", a commenté Stéphane Udry.

 

"Il s'agit d'une planète rocheuse, elle n'est pas assez massive pour être gazeuse", a expliqué Xavier Dumusque. "L'une des hypothèses émises pour ce type d'exoplanètes est qu'elles soient recouvertes de lave à leur surface".

Les études montrent que si une planète est découverte dans l'orbite d'un soleil, il existe des chances que d'autres planètes gravitent dans ce système. "Son orbite est très proche de son étoile et elle doit être trop chaude pour permettre la vie telle que nous la connaissons, mais cela pourrait bien être une planète dans un système de plusieurs", a expliqué Stéphane Udry. 

 

Pour l'instant les chercheurs ne connaissent que la masse de cette planète. Ils n'ont en effet pas pu l'observer directement mais ont déduit sa présence de légères variations sur les mouvements de son étoile. Cela revient à détecter un mouvement d'avant en arrière de l'étoile de seulement 51cm/s, un mouvement infime à l'échelle de l'espace.

 

Les astronomes aimeraient aller plus loin : mesurer son rayon pour calculer sa densité, et détecter la présence éventuelle d'une atmosphère. Cela nécessite des observations supplémentaires avec une autre méthode, celle des transits : il faut observer le passage de la planète devant son étoile à un moment où les deux sont alignées avec l'observateur.

 

La première exoplanète a été découverte en 1995 par l'équipe de Didier Queloz et Michel Mayor, de l'Observatoire de Genève. Aujourd'hui plus de 750 exoplanètes sont répertoriées avec certitude.

 


Découverte d'une exoplanète de masse comparable à la Terre proche du Système solaire - Vidéo N°1 par Maxisciences

Lu sur l'AFP



 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article