Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.topsante.com/var/topsante/storage/images/media/images/actus/ronfleurs-plus-de-risque-d-infarctus/2179391-1-fre-FR/ronfleurs-plus-de-risque-d-infarctus_h_content_l.jpg

 

Ronfler pendant la nuit n’empêche pas seulement votre conjoint de dormir, cela peut également avoir de graves conséquences sur votre santé. Les risques de maladies cardiovasculaires tels que les AVC ou les infarctus seraient augmentés.

Vous faites trembler les murs par vos ronflements chaque nuit ? Cette nuisance nocturne serait à prendre particulièrement au sérieux selon des chercheurs américains de l'Université de Detroit.

Aussi dangereux que l'hypertension ?


Ils ont étudié 54 hommes et femmes âgés de 18 à 50 ans qui ont rempli des questionnaires sur leurs habitudes de ronflement. Les volontaires ont ensuite passé des échographies afin de mesurer l’épaisseur de leur artère carotide, artère qui alimente le cerveau en sang oxygéné. Les chercheurs ont constaté que la paroi de cette artère était beaucoup plus épaisse chez les ronfleurs.

Cet épaississement pourrait être provoqué par les vibrations constantes du ronflement qui induisent une inflammation. Le durcissement de cette artère et d’autres artères dans le corps entraînerait un risque accru d’hémorragies cérébrales, accidents vasculaires cérébraux et infarctus. Les résultats de cette étude viennent d’être publiés dans la revue The Laryngoscope.

 

Le Dr Robert Deeb, de l'Hôpital Henry Ford à Detroit qui a dirigé les recherches, précise : "Notre étude s’ajoute à la masse croissante de preuves suggérant que le ronflement peut ne pas être aussi bénin qu’on le supposait. (…) Les patients ont besoin de se faire soigner de la même manière que s’ils souffraient d’apnée du sommeil, d'hypertension artérielle ou d'autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires."

 

Les chercheurs vont poursuivre leurs études à plus large échelle pour vérifier si effectivement le risque d’AVC ou d’infarctus est plus élevé chez les personnes qui ronflent.

Commenter cet article