Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.topsante.com/var/topsante/storage/images/media/images/actus/lait_pour_allergiques/2091559-1-fre-FR/lait_pour_allergiques_h_content_l.jpg

 

Elle s’appelle Daisy. C’est la première vache génétiquement modifiée qui va produire du lait sans la protéine responsable de l’allergie au lait.

Au cours de deux premières années de leur vie, environ 3 enfants sur 100 souffrent d’une allergie aux protéines de lait : cette allergie arrive en 3e position dans les allergies pédiatriques après les œufs et l’arachide. Lorsque le diagnostic est établi, il faut totalement supprimer le lait de vache de l’alimentation des enfants et préparer les biberons avec un hydrolysat de protéines.

 

Des chercheurs néo-zélandais se sont donc penchés sur la possibilité de produire un lait de vache qui n’aurait pas la protéine responsable de l’allergie alimentaire . Mais plutôt que de chercher à transformer le lait, ils ont opté pour une voie plus radicale : la modification génétique de la vache !

 

En se basant sur les mêmes procédures de clonage qui avaient donné le jour en 1996 à Dolly, la première brebis génétiquement modifiée, les chercheurs de Hamilton, en Nouvelle-Zélande ont donc créé Daisy. C’est la première vache génétiquement modifié qui produit un lait sans beta-lactoglobuline, la protéine qui ne se trouve que dans le lait des ruminants, et qui est responsable de réactions allergiques chez l’enfant. Pour créer Daisy, les chercheurs ont modifié une cellule de vache en y introduisant une molécule qui bloque la fabrication de la beta-lactoglobuline. Puis le noyau de cette cellule a été introduit dans un ovule, dont le noyau initial avait été ôté. Cet œuf reconstitué a ensuite été implanté dans l’utérus d’une « vache porteuse ».

 

Selon les chercheurs, cette expérience de clonage n’en est encore qu’à ses balbutiements car sur une centaine d’œufs implantés, une seule vache, Daisy, a vu le jour.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article