Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-03/2011-03-14/article_poste.jpg

DEPLACEMENTS - Mobigreen, filiale à 100% de La Poste, vient d'achever la formation des 60.000 facteurs de l'entreprise à l'éco-conduite. Le groupe aurait déjà économisé quelque 10 millions d'euros sur son budget carburant l'an passé...

Le véhicule électrique, ce n’est pas pour tout de suite. A La Poste il n’y en a que 250 actuellement, et l’importante commande de 10.000 voitures électriques ne devrait être totalement livrée qu’en 2015. En attendant le groupe a décidé de former ses 60.000 facteurs à l’éco-conduite, via sa filiale Mobigreen. Créée en 2009 elle commercialise des cours et des conseils en éco-conduite, au sein du groupe comme au dehors.

Un gadget l’éco-conduite? La vigilance du conducteur au démarrage ou dans le passage des rapports de vitesse permettrait d’économiser en moyenne 10%, et parfois jusqu’à 25% de carburant, assure Pascale Cozon, Présidente de Mobigreen. «Et donc d’émettre autant de Co2 en moins» souligne -t-elle encore. La formation des facteurs s’est achevée fin 2010, et La Poste aurait déjà économisé quelque 10 millions d’euros sur son budget carburant cette année-là. « On peut aussi estimer que l’on use moins son véhicule, et nous avons également relevé une baisse de l’accidentologie de 10%» ajoute Pascale Cozon. Ce n’est pas tout: en ville le niveau sonore aurait beaucoup à gagner si tous les conducteurs «éco-conduisaient», puisque selon Stéphane Illiet, formateur-consultant chez Mobigreen, «le bruit émis par une voiture roulant à 4.000 tours/minute, équivaut au bruit de 20 voitures roulant à 2.000 tours/minute.»

On ne roule pas moins vite pour autant

Mais donc éco-conduire, cela revient tout bêtement à rouler… plus doucement, alors? «On ne perd pas de temps en appliquant les règles de l’éco-conduite, voire on en gagne» jure Pascale Cozon, s’appuyant sur les résultats de ses stages où les personnes réalisent deux fois le même trajet, une fois en conduisant normalement, une seconde en suivant les instructions du formateur. «Généralement les personnes sont bluffées par les temps de parcours…»

Reste que les mauvais réflexes reviennent assez vite. «Si au bout de trois mois il n’y a pas eu de piqûre de rappel, l’effet retombe» affirme Stéphane Illiet. C’est pourquoi Mobigreen a entamé une nouvelle session auprès des premiers facteurs formés, cette fois sur simulateur, et surtout qu’elle a développé un nouvel outil, Mobitech. Un boîtier installé dans le véhicule et qui en mesure la consommation en direct. «Et nous avons choisi un module qui ne permet pas de géolocaliser la voiture» insiste Pascale Cauzon.

Mais finalement, le jeu en valait-il la chandelle alors que le parc de La Poste va fortement s’électrifier ces prochaines années? Oui, insiste Pascale Cozon. D’abord parce la flotte totale de La Poste, c’est 40.000 véhicules, la grande majorité continuera donc de rouler avec du carburant. Ensuite parce que Mobigreen prépare déjà des stages de formation à l’éco-conduite sur voitures électriques. «Etant donné que l’autonomie de la batterie sera un élément clé de la réussite de l’électrique, cette formation sera complètement pertinente.»

 

Mickaël Bosredon

Commenter cet article