Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img0.mxstatic.com/langage/langues-humaines-une-origine-unique_28136_w460.jpg

 

Un chercheur néo-zélandais a publié dans Science une étude concluant à une origine africaine de toutes les langues humaines. Dans le même temps, dans la revue Nature, certains de ses collègues remettent en question l’universalité des processus de création des idiomes à travers le monde.   


Le Dr Quentin Atkinson, psychologue à l’Université d’Auckland (Nouvelle-Zélande), a étudié les phonèmes - unités de son distinctes qui différencient les mots - utilisés dans 504 langues humaines d'aujourd'hui, et a constaté que leur nombre est le plus élevé en Afrique subsaharienne, et diminue au fur et à mesure que l’on s’éloigne de cette région du monde, avec le plus petit nombre de sons en Amérique du Sud et dans le Pacifique tropical.

Un phénomène qui rappelle les tendances de la diversité génétique de l'homme - laquelle se réduit globalement en s’éloignant du berceau africain de l’espèce. Ce que l’auteur interprète comme l’indice d’une origine africaine des idiomes humains.

 

Utilisant des méthodes de calcul issues de la biologie évolutive, le Pr Russell Gray et le Dr Simon Greenhill, également de l'Université d'Auckland, assistés de leurs collègues de l'Institut Max Planck de psycholinguistique, aux Pays-Bas,  pour leur part, contestent, à travers une tout autre étude, l'idée que le cerveau humain produit des règles universelles concernant le langage.

 

"La diversité des langues du monde est formidable. Il y a environ 7.000 langues parlées aujourd'hui, certaines avec seulement une douzaine de sons, d'autres avec plus de 100, certaines avec des schémas complexes de formation des mots, d'autres avec des schémas simples (…). Notre travail montre que l’importance du rôle de la structure innée de l'esprit humain dans l'élaboration de la variation linguistique a  été extrêmement surévaluée par les linguistes. Quand il s'agit de l'évolution du langage, la culture l'emporte sur la cognition", explique le Pr Gray.

 

Commenter cet article