Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

 

Le rôle des pôles dans le réchauffement ...

L'hémisphère nord, de moins en moins couvert par les glaces, a perdu de sa capacité de réverbération. Une étude a révélé que la diminution de ce mécanisme qui renvoyait une partie des rayons solaires vers l'espace pouvait participer au réchauffement climatique de la planète


Des données satellites montrent que la glace de l'Arctique et du Groenland réverbérait une quantité assez faible de l'énergie solaire vers l'espace. Cette quantité a en effet beaucoup diminué entre 1979 et 2008. A l'heure actuelle, avec la fonte importante des zones de glace, le rayonnement solaire se perd dans l'eau ou sur les sols, tous deux trop sombres et absorbant les rayons.

L'étude qui a été menée et que rapporte Reuters estime que l'hémisphère nord renvoie 3,3 watts d'énergie solaire vers la haute atmosphère, soit 0,45 watts de moins qu'en 1970. En conséquence, la chaleur absorbée augmente et le réchauffement climatique également. Les données concrètes mesurées sont beaucoup plus importantes que celles utilisées dans les calculs pour évaluer l'évolution du climat.

Il s'agit-là d'un cercle vicieux puisqu'en se réchauffant, la planète amène les glaces à fondre plus rapidement, favorisant ainsi le réchauffement de la Terre et ainsi de suite. Plusieurs études envisagent même que la banquise de l'Arctique puisse fondre complètement en été d'ici quelques années. Les conséquences climatologiques, naturelles et humaines seraient catastrophiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jipebe29 31/01/2011 16:21



1) Merci pour cette précision


2) En relisant l'article, j'ai constaté une erreur dans les unités: il faudrait parler de W/m2 et non pas de W.


3) Lors de l'Optimum Médiéval, la température fut d'au moins +3 à 5 °C plus chaude que de nos jours. Et l'effet d'avalanche prévu par cette étude ne s'est pas produite, ce qui montre que cette
étude aboutit à des résultats erronés, car contredits par les faits du passé.



jipebe29 31/01/2011 11:46



J'ai consulté les courbes http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f8/Ice_Age_Temperature.png


Il n'est pas précisé s'il s'agit de pôle nord ou du pôle sud, ou de la "somme" des deux ???Je présume qu'il s'agit du Pôle Nord...


On y voit les périodicités T-englacement, et on ne constate rien d'anormal de nos jours.



Scientifique 31/01/2011 13:44



Ce sont des mesures prises en Antartique.


http://vie2science.over-blog.com/article-l-evolution-des-temperatures-66160734.html


 



Marcello 23/01/2011 12:23



Pour répondre à jipebe29 voir


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f8/Ice_Age_Temperature.png


ça ne trompte pas donc oui il y a du réchauffement aux pôles mais les causes restent à démontrer !!!



jipebe29 23/01/2011 11:05



Plusieurs remarques :


1) La température globale est stable depuis 1999 (voir les courbes UAH, RSS, Gistemp et Hadcrut sur le site


http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1998/offset:-0.15/plot/gistemp/from:1998/offset:-0.24/plot/uah/from:1998/plot/rss/from:1998)


2) L'incidence des rayons solaires aux pôles est faible, donc l'effet d'albedo est limité


3) L'Antarctique a gagné 1,7 millions de km2.


4) Même si la fonte de la mer de glace du pôle Nord  est plus prononcée depuis 2007, les reconstitutions pendant l'hiver sont assez
fortes pour revenir à la normale (à peu de choses près).


 


Donc, pour toutes ces raisons de simple bon sens, je suis très dubitatif sur la pertinence de cette étude....