Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img1.mxstatic.com/changement-climatique/lancaster-bomber-airplane-wwii_30829_w460.jpg

 

Des chercheurs se sont intéressés à l'impact que peuvent avoir les trainées de vapeur des avions sur la météo. C'est l'étude d'un raid datant de la Seconde Guerre mondiale qui leur a permis de confirmer que celles-ci parviennent à modifier les températures.


"En temps de guerre, le ciel virait au blanc", c'est en écoutant ces souvenirs de guerre d'une vieille dame à la radio que Roger Timmis a réalisé que les avions et leurs trainées de vapeur pouvaient directement affecter les conditions météorologiques et plus particulièrement la température. Pour confirmer les connaissances actuelles sur le phénomène, ce chercheur du Lancaster Environment Centre au Royaume-Uni a alors décidé de se pencher sur les raids aériens effectués durant la Seconde guerre mondiale.

 

Au total, son étude a ainsi porté sur 20 raids différents réalisés entre 1943 (date à laquelle les forces aériennes américaines sont entrées en action) et 1945. Plus particulièrement, Roger Timmis s'est penché sur le 11 mai 1944, un jour durant lequel 1.444 avions alliés ont décollé d'une piste du Sud-est de l'Angleterre, dans un ciel parfaitement clair. Alors qu'il y avait très peu de trafic aérien civil dans les années 1940, "les pilotes étaient très vigilants quant à ces trainées de condensation" qui rendaient les avions facilement visibles, rappelle Rob MacKenzie de l'Université du Lancaster. Mais les pilotes semblaient n'avoir aucune idée de l'impact de ces trainées sur le climat. Selon l'équipe de l'Environment Agency, le raid de mai 1944 aurait ainsi occasionné une baisse de la température de 0,8 degré Celsius dans le sillage des avions.

 

Néanmoins, aujourd'hui, les effets de ces trainées de condensation sur le climat ont été clairement identifiés et sont en réalité de plusieurs sortes. En émanant de l'avion, celles-ci constituent une sorte de manteau qui piège la chaleur, normalement censée se diriger vers l'espace. De manière opposée, les stries modifient également la réflexion de la lumière solaire entrainant un refroidissement supérieur à la hausse provoquée par le "manteau". Cependant, les scientifiques se sont accordés pour affirmer que les trainées de condensation provoquent un réchauffement de la planète.

 

Au croisement de plusieurs disciplines

"C'est innovant d'utiliser les archives historiques", indique David Lee du Manchester Metropolitan University au Royaume-Uni, avant d'ajouter que les données sur les refroidissements en relation avec les conditions des trainées de condensation du compte rendu de cette journée étaient "totalement en accord" avec les connaissances actuelles. Ainsi, le professeur MacKenzie explique qu'en "regardant le passé, où l'aviation avait essentiellement pour fonction de fournir des contingents militaires, il est plus facile de séparer les effets induits sur le climat par l’aviation par rapport au reste des autres facteurs du changement climatique".

Commenter cet article