Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://siseulement.files.wordpress.com/2008/01/dentiste.png?w=510

 

Plus de 80% des européens souffrent de problèmes de gencives. Trois cause à cela : une prolifération bactérienne, des gestes trop brusques ou un dérèglement hormonal. Mise au point avec le chirurgien dentiste Emmanuelle Barbin.

La gingivite bactérienne

La bouche n’est pas un orifice aseptisé. Elle contient un pool de bactéries dont une partie fonctionne avec de l’oxygène (bactéries aérobies) et l’autre sans oxygène (bactéries anaérobies). La situation devient pathogène lorsque les secondes se multiplient et attaquent les parois de la gencive. « Pour stopper l’inflammation, il faut recourir à des bains de bouche et procéder à un nettoyage minutieux des espaces dentaires avec du fil ou des brossettes permettant d’éliminer le plus de bactéries possible » illustre Emmanuelle Barbin. Lorsque la gingivite est prononcée, les dentistes peuvent également prescrire des antibiotiques pour arrêter l’infection. « A défaut, alerte la spécialiste, la gingivite peut se transformer en parodontite. » Une situation irréversible dans laquelle les bactéries attaquent jusqu’à l’os alvéolaire. « Les traitements antibiotiques et le surfaçage (détartrage profond) vont stopper l’agression au stade où elle est prise en charge sans possibilité de revenir en arrière » prévient notre interlocutrice. Le risque consiste donc à avoir une dentition dévoilant certaines racines, d’où une impression inesthétique de « dents longues », et un déchaussement de celles-ci si la parodontite n’est pas traitée à temps.

La gingivite mécanique

On a beau vous le répéter en long, en large et en travers : Il ne faut pas mâchouiller son stylo ! Pas plus qu’il ne faut se brosser les dents avec trop d’enthousiasme ni utiliser de dentifrice abrasif. « Ces gestes chauffent la gencive et finissent par l’irriter » avertit le Dr. Barbin. Et notre spécialiste d’ajouter que dans les cas les plus graves, la gencive peut même remonter, allant jusqu’à dévoiler une partie de la racine de la dent (hypothèse de récession gingivale). Que les mâchouilleurs et brosseurs fous se rassurent, si cette vilaine habitude est rapidement corrigée, la gencive peut reprendre sa place normale. Dans le cas contraire, une greffe est envisageable. « Contrairement à la parodontite, cette transplantation est possible grâce au support osseux permettant à la greffe de prendre » poursuit notre interlocutrice. Inutile de préciser que cette opération relève de la chirurgie esthétique et qu’à ce titre elle est coûteuse. « Dans tous les cas, il est impératif de faire des bains de bouche pour soulager l’irritation et éviter que les gencives ne s’infectent » termine la spécialiste.

La gingivite hormonale

Il n’y a pas qu’en matière de salaire qu’hommes et femmes ne sont pas égaux, en matière de gencives également ! « Les femmes enceintes ou souffrant de déséquilibres hormonaux ont tendance à avoir des gencives qui saignent ou gonflent jusqu’à dissimuler une partie de certaines dents » constate ce dentiste. Dans ce cas, un seul mot d’ordre : ne pas avoir peur de brosser malgré les saignements. A défaut, le risque d’avoir des caries est multiplié.

Quelques précautions de base

Si l’hygiène dentaire est bien sûr indispensable, quelques précautions supplémentaires peuvent améliorer la santé de nos gencives. Parmi celles-ci, le recours à une brosse à dent souple. « Nos muqueuses n’aiment pas les poils durs qui les agressent » avertit Emmanuelle Barbin. Le brossage est également important : « Il faut orienter les poils de sa brosse à 45 degrés de la gencive et effectuer des mouvements doux et circulaires » poursuit-elle. Les pâtes à dent ont également un rôle important à jouer dans la prévention des gingivites. « Sans aller jusqu’à utiliser un dentifrice spécialisé, mieux vaut éviter ceux qui blanchissent les dents car ils sont généralement abrasifs » remarque notre interlocutrice qui conclut qu’en cas de doute, il est préférable de consulter un spécialiste.

Sandra Franrenet © Pampa Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article