Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-06/2011-06-06/article_cancerdusein.jpg

 

Selon une étude britannique...

Les femmes de grande taille aurait jusqu’à trois fois plus de risques de développer un cancer, selon une étude de l’Université d’Oxford publiée dans The Lancet Oncology ce jeudi. Les chercheurs ont rendu leurs conclusions à partir de l’examen du dossier médical de plus d’un million de femmes anglaises, suivies entre 1996 et 2001.

Celles qui mesurent plus d’1,73 m ont 37% de risques en plus de développer un cancer que celles qui mesurent moins de 1,50 m. A partir de cette taille, le risque d’avoir un cancer augmente de 16% tous les 10 centimètres.

Les hormones de croissance en cause?

Si des études précédentes avaient fait le lien entre taille et cancer du sein chez la femme et cancer des testicules chez l’homme, cette étude établit un lien avec dix types de cancers (côlon, rectal, mélanome, sein, utérus, ovaires, rein, lymphome, lymphome non-hodgkinien et leucémie). Et même si ces recherches portent sur les femmes, les hommes seraient également concernés.

Les chercheurs pensent que les hormones de croissance pourraient être en cause car elles joueraient un rôle dans l’apparition de tumeurs. L’autre hypothèse est que les personnes de grandes tailles ont tout simplement plus de cellules et donc proportionnellement plus de risques que celles-ci évoluent en cellules cancéreuses.

Augmentation de la taille au 20e siècle

L’étude pointe ainsi le lien éventuel entre l’augmentation de la taille des hommes et femmes et l’incidence des cancers. La taille moyenne a augmenté d’un centimètre tous les dix ans au cours du 20e siècle.

Que les grands se rassurent, toutefois. «Ils ne doivent pas être alarmés par ces resultants. La plupart des gens ne sont pas beaucoup plus grands ou beaucoup plus petits que la moyenne et leur taille n’aura qu’un petit impact sur leur risque individuel de développer un cancer», rassure Sara Hiom, de l’Institut de recherches britannique sur le cancer, sur le site de la BBC. «La grande question, c’est pourquoi ce lien existe, reprend Caitlin Palframan, de l’association Breakthrough Breast Cancer (Vaincre le cancer du sein). Si nous parvenons à savoir pourquoi la taille joue un rôle, cela nous permettra de comprendre comment certains cancers se développent.»

 

C. F.

Commenter cet article