Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.slate.fr/sites/default/files/imagecache/blognews-picture/romantic-bears_1.jpg

 

La question est sérieuse. Qui sont les moins fidèles des Européens? Selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Gleeden qui affirme être «le premier site de rencontre pour personnes mariées» ce sont ex-aequo les Français et les Italiens. Le sondage réalisé auprès de 4879 personnes de plus de 18 ans dans six pays européens est repris en détail par le quotidien anglais The Telegraph. Il en ressort que 55% des mâles Français et Italiens reconnaissent  -ou se vantent?- d’avoir eu une relation sexuelle avec une personne différente de celle avec qui ils sont en couple.

Le Telegraph se réjouit du fait que les hommes du Royaume-Uni seraient plus fidèles, même s’ils ne sont pas des anges. Ils sont 42% à reconnaître avoir une relation extra-conjugale.

 

Pour le quotidien britannique, l’exemple vient du sommet, de Silvio Berlusconi, reconnu coupable l’an dernier de payer des prostituées mineures, à François Hollande dont l’infidélité a fait la Une récente du magazine Closer. «Cela semble confirmer le cliché sur les hommes latins», explique Francois Kraus de l’Ifop. «L'exception culturelle» française se traduit aussi par le fait qu'un tiers des Français (hommes et femmes confondues) reconnaissent qu'ils seraient tentés par une aventure extra-conjugale si celle-ci se faisait discrètement. Cette proportion dépasse celle des autres pays.

Et le Telegraph de souligner que le sondage «intervient juste quelques semaines à peine après que le Président Hollande a été surpris quittant l’appartement de Julie Gayet sur un scooter».

 

Plus sérieusement, les sondeurs suggèrent un lien entre l’infidélité et la religion, la première serait un peu moins importante dans les pays «à majorité protestante». Ainsi, selon le sondage de l’Ifop, les Allemands seraient 46% à reconnaître avoir trompé leur partenaire, les Belges 51% et les Espagnols 50%.

A en croire leurs réponses, les femmes seraient aussi plus fidèles que les hommes. Les plus «volages» seraient les Allemandes qui reconnaissent à 43% avoir trompé leur conjoint, loin devant les Italiennes avec 34% et les Françaises 32%. Viennent ensuite les Britanniques et les Belges avec un score identique de 29% juste au-dessus des Espagnoles à 28%.

 

Reste à savoir quelles ont été les réponses les plus honnêtes…

En tout cas, quand ils passent à l'acte, les infidèles se sentent de moins en moins coupables. La plupart des Européens interrogés ne regrettent pas avoir trompé leurs conjoints présents ou passés. Les plus décomplexés étant... les Italiens et les Français.

Commenter cet article