Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://sante.lefigaro.fr/sites/default/files/styles/450_x_/public/media/field_media_image/PHO5face7c2-ab95-11e3-85bf-2520f89586cd-805x453.jpg?itok=IxIlTSf7

 

Les enfants supplémentés en oméga 3 s'endorment plus vite et dorment mieux, ont montré des chercheurs de l'université d'Oxford.

Indispensables à la vie, les oméga 3 ne sont pas fabriqués par notre organisme. On les trouve notament dans les poissons gras, dont il est recommandé de consommer deux portions par semaine, ou dans les huiles de noix et de colza. Les oméga 3 participent à la formation des neurones, et favorisent les mécanismes d'apprentissage et la mémoire. Par ailleurs, des recherches dessinent depuis une dizaine d'années un lien entre sommeil et oméga-3, que confirme un une étude britannique, publiée dimanche dans le «Journal of Sleep Research». Ces travaux de l'université d'Oxford montrent qu'un apport plus élevé de cet acide gras serait associé à un meilleur sommeil chez les enfants.

Pour participer à cette étude de l'université d'Oxford, le seul critère de sélection des enfants âgés entre 7 et 9 ans était leurs difficultés à lire. Les chercheurs ne savaient donc pas au début de l'étude s'ils avaient ou non des troubles du sommeil. Or, près de 40% d'entre eux étaient anxieux au moment d'aller au lit, souffraient d'éveils nocturnes ou de parasomnies (troubles caractérisés par des comportements anormaux durant le sommeil).

 

Une heure de sommeil de plus

Pendant quatre mois, ces 362 enfants ont pris 600mg d'oméga-3 - en particulier de l'acide docosahexaénoïque (DHA) - par jour ou un placebo (ni les parents et les enfants ni les médecins ne savaient ce que contenaient les gélules). Parmi ces enfants, 43 ont porté, durant cinq jours - avant et après la prise d'oméga-3 - un actimètre. Cet appareil, sous forme de bracelet placé au poignet, enregistre les mouvements en fonction du jour et de l'heure. L'analyse de l'actimètre permet ainsi de visualiser les horaires du coucher et du lever, le temps d'endormissement, le temps de sommeil total par 24 heures… Les chercheurs ont ainsi pu évaluer, de façon objective, les rythmes d'éveil et de sommeil des enfants. Le sommeil des autres enfants - non équipés de l'actimètre - était évalué par les parents.

«Selon les parents, les enfants ayant des troubles du sommeil et qui recevaient du DHA dormaient mieux», affirme au Figaro Thees Spreckelsen, co-auteur de l'étude. Grâce à l'actimètre, les chercheurs ont pu mesurer ces améliorations: ces enfants dormaient en moyenne 58 minutes de plus par nuit et se réveillaient sept fois moins que ceux recevant le placebo.

 

Carence en oméga-3

Les auteurs en ont donc déduit que l'amélioration du sommeil était liée à un niveau sanguin de DHA élevé, tout en soulignant que des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ce lien et comprendre les mécanismes en œuvre. «Nos résultats sont très prometteurs, il faut maintenant tenter l'expérience avec un nombre plus important d'enfants ayant des troubles du sommeil», explique Thees Spreckelsen. Lui et son équipe espèrent aussi que l'étude sera reproduite avec des adultes.

 

Cette étude permet également de mettre en avant les carences en oméga 3 chez les jeunes enfants. Les chercheurs pointent du doigt les régimes alimentaires actuels qui n'apportent pas suffisamment de cet acide gras. «Cette situation est très inquiétante et cela doit faire réagir les parents et le législateur», conclut Thees Spreckelsen. Cependant, l'utilisation de compléments alimentaires enrichis en oméga 3 chez les enfants n'est pas utile si l'alimentation répond à tous les besoins.

Commenter cet article