Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://l1.yimg.com/bt/api/res/1.2/eGZyNxlXfKDKZde3HSo4iw--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Zmk9aW5zZXQ7aD0xNDA7cT03NTt3PTI1MA--/http://media.zenfs.com/fr_FR/News/maxisciences/les-poules-gobent-les-frelons-asiatiques-tout-en-restant-a-distance-des-abeilles_63581_w250.jpg

 

Un apiculteur landais a eu l'idée d'utiliser des poulets pour lutter contre le frelon asiatique. Une technique d'une redoutable efficacité bénéfique aux abeilles, aux poules comme à l'apiculteur. 

 

 

Le frelon asiatique est aujourd'hui parfaitement implanté en Europe. Il occupe 60 départements français et se retrouve en Belgique, en Espagne et au Portugal tout en continuant à se propager. Cet insecte attaque les abeilles et les tue pour s'en nourrir. L'espèce invasive est ainsi capable de décimer des ruches entières. Il faut dire que les ouvrières constituent pour lui une source abondante de protéines. Malheureusement, ce prédateur est difficile à combattre.

En septembre dernier, un arrêté est paru afin de fournir une nouvelle arme aux apiculteurs aux prises avec le frelon asiatique : le dioxyde de soufre. Un gaz jugé particulièrement efficace pour lutter contre les frelons, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire. Injecté dans le nid, le dioxyde de soufre tue les insectes en les asphyxiant. Mais un apiculteur landais semble lui avoir déniché une toute autre méthode pour protéger ses abeilles de l'espèce invasive. Une méthode aussi naturelle qu'efficace : les poules. 

 

Des patrouilleurs pour les abeilles

En effet, Francis Ithurburu, un jeune retraité passionné d'apiculture, a étudié de près l'insecte notamment grâce à des vidéos, et s'est souvenu qu'autrefois les poules côtoyaient les ruches. Il a ainsi eu l'idée de tenter l'expérience en mettant des poules à côté de ses ruches et en observant leur comportement tandis qu'elles se promenaient là (vidéo ci-dessus). Il a alors constaté que les volailles étaient une arme tout à efficace.

 

Cité par Sud Ouest, il raconte : "introduit dans le rucher, le jeune poulet vadrouille entre les ruches tout en se méfiant des attaques des abeilles gardiennes dont il se tient à distance mesurée". Or, si la volaille mange "quelques abeilles tombées (...)
Lire la suite sur maxisciences.com



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article