Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

 

http://img3.maxisciences.com/virus/abeilles_23131_w460.jpg

Les fleurs constitueraient des foyers de virus pour les insectes pollinisateurs, alors que les insectes malades et en bonne santé s'y succèdent chaque jour.

Une nouvelle étude américaine concernant le mode de transmission des virus entre les abeilles aurait démontré que les fleurs constitueraient un foyer de virus pour les insectes, et cela alors que ces derniers y déposent des virus, qui se transmettent ensuite par le pollen à d'autres abeilles et insectes pollinisateurs. Cette découverte pourrait notamment expliquer en partie la baisse importante du nombre d'abeilles en Europe et en France, alors que les paysages s'uniformisent et que le pollen constitue une nourriture de choix pour les larves et les reines des ruches.

Pour la direction de la santé et du bien-être animal à l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, cette découverte est primordiale.
Ainsi Philippe Vannier explique au Figaro que le monde des abeilles et des insectes pollinisateurs manque cruellement d'études, notamment concernant les virus dont peuvent être atteints ces insectes. Ainsi, Jean-Paul Faucon, de l'Anses également, précise : "Les risques (de transmission d'un virus, ndlr) sont aggravés par les fortes concentrations de colonies. C'est pourquoi il faut une prophylaxie (processus ayant pour but de prévenir l'apparition ou la propagation d'une maladie, ndlr) très rigoureuse de la part des apiculteurs". Et l'étude de préciser : "On ne sait pas combien de temps les virus restent vivants sur les fleurs mais les visites des butineuses sont tellement fréquentes que les contaminations doivent se produire". Peut-être un début de réponse concernant le mal qui ronge les abeilles dans notre pays.

Commenter cet article