Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/imagecache/Une/medicaments_pilule.jpg

 

L'Agence du médicament a décidé le rappel de toutes les boîtes de ce médicament par "mesure de précaution".

 

L'affaire pourrait bien prendre des ampleurs préoccupantes. L'Agence du médicament (ANSM) a annoncé lundi 10 juin avoir "reçu lundi matin deux nouveaux signalements de pharmacovigilance" avec "un décès et un cas grave". C'est donc le deuxième décès signalé après celui du nonagénaire marseillais samedi soir. La cause ? Un problème de conditionnement du diurétique Furosémide Téva 40 mg,  "A la suite d’un problème de conditionnement de boîtes de Furosémide Teva 40 mg, médicament diurétique, certains comprimés ont pu être remplacés par des comprimés d’un somnifère (Zopiclone également appelé Imovane)" avait prévenu l'ASM. Plusieurs boîtes de ce médicament ont été retrouvées chez le nonagénaire marseillais, qui vivait seul dans une petite maison.

 

"Pour l'un des (deux nouveaux cas annoncés par l'ANSM, ndlr), le patient semble avoir été traité par le produit incriminé retiré de la vente vendredi (lots Y175 ou Y176)", a précisé l'Agence. Pour le second cas, "des investigations sont encore en cours" pour déterminer le lot administré, a ajouté l'agence, et "d'autres signalements sont actuellement à l'étude".

Par "mesure de précaution", l'Agence du médicament a décidé le rappel de toutes les boîtes de ce médicament. En tout, 190 000 boîtes pourraient avoir été mal conditionnées. L'Agence du médicament demande à tous les patients traités avec le Furosémide 40 mg de "se rendre dès que possible à leur pharmacie" pour que les pharmaciens leur remettent du Furosémide non fabriqué par Teva, afin que leur traitement diurétique soit poursuivi. Les pharmaciens sont même invités à entrer en contact avec les patients concernés.

Commenter cet article