Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://l1.yimg.com/bt/api/res/1.2/sFjlmAX19ONAR6mxet5h7w--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Zmk9aW5zZXQ7aD0yODI7cT04NTt3PTI1MA--/http://media.zenfs.com/fr_FR/News/maxisciences/des-chercheurs-ont-decouvert-un-gene-qui-serait-implique-dans-l-apparition-de-la-migraine_59344_w250.jpg

 

Des scientifiques américains ont annoncé avoir découvert un premier gène qui serait impliqué dans la migraine typique. La trouvaille pourrait conduire à mieux détecter les personnes souffrant de migraine et à mettre au point de nouveaux traitements.

 

Si de nombreuses études avaient démontré que la migraine était une maladie héréditaire, identifier les mécanismes génétiques impliqués restait jusqu'ici bien plus complexe. Pourtant, il semblerait que des scientifiques aient réussi aujourd'hui à identifier l'un des coupables : un gène situé sur le chromosome 17 et codant pour une protéine appelée "caséine kinase I delta" (CKId). Muté, ce gène serait lié à la forme la plus commune de migraine qui touche 10 à 20% de la population, selon l'étude publiée dans la revue Science Translational Medicine.

 

Pour en arriver là, des chercheurs américains ont réalisé des analyses génétiques chez deux familles dont plusieurs membres souffraient de migraines et sont ainsi parvenus à trouver un caractère génétique commun aux deux. En effet, ils ont constaté que les personnes souffrant de migraine présentaient toutes une mutation du gène codant pour CKId ou avaient un parent porteur de cette mutation. Suite à cette observation, les scientifiques dirigés par Louis Ptácek de l'université de Californie ont voulu vérifier le rôle joué par ce gène. 

 

Le rôle du gène confirmé chez la souris

Ils ont ainsi mené une expérience chez des souris manipulées pour présenter une mutation sur ce même gène. "Evidemment, nous ne pouvons pas mesurer une migraine chez la souris mais il existe d'autres signes liés à une migraine que nous pouvons mesurer", a précisé le chercheur cité par le Telegraph. En effet, lorsqu'ils souffrent de maux de tête, les rongeurs sont bien plus sensibles à la douleur, au toucher à la lumière et au son. Autant de signes qui ont été observés chez les souris présentant la mutation.

 

Mais ce n'est pas tout : chez ces dernières, les (...)
Lire la suite sur maxisciences.com

Commenter cet article