Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img.maxisciences.com/momie/la-momie-de-la-jeune-fille-inca-de-13-ans-trouvee-a-llullaillaco-en-argentine_61431_w250.jpg

 

 

Les scientifiques lèvent le voile sur les mystères entourant la mort des trois enfants incas dont les momies ont été retrouvées à Llullaillaco, en Argentine. Selon une nouvelle étude, les jeunes auraient été drogués durant plusieurs mois avant d'être morts de froid.

 

 

 

 

Près de 14 ans ont passé depuis la découverte des momies de trois enfants incas près du sommet du volcan Llullaillaco, en Argentine. Finalement, suite aux travaux de recherche menés par des chercheurs de l'université britannique de Bradford, il est possible de connaître en détail leurs derniers jours de vie.

 

Jusqu’à présent, les archéologues étaient parvenus à établir avec certitude que les jeunes Incas, morts 500 ans plus tôt, avaient été victimes de sacrifices humains lors de la cérémonie appelée la capacocha. Toutefois, les modalités de leur décès restaient encore un mystère. 

Pour lever le voile sur cette énigme, les chercheurs ont entrepris une analyse minutieuse des cheveux de la momie la plus âgée, la jeune fille de 13 ans, surnommée la vierge de glaces.

 

De manière générale, une chevelure pousse à une fréquence d’environ un centimètre par mois et reste inchangée par la suite. Aussi, les longues tresses de la jeune fille, incroyablement bien conservées ont permis aux chercheurs de révéler une foule d’informations comme l’absorption de diverses substances en fonction du temps.

 

Droguées aux feuilles de coca et à la chicha

Les résultats, publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, révèlent que la jeune fille a été droguée avec des feuilles de coca et d’importantes doses de chicha, bière fermentée à base de maïs durant plusieurs mois. Contrairement à la plupart des sacrifices humains, les trois jeunes victimes n’ont pas eu la gorge tranchée ou le cœur arraché mais sont mortes d’hypothermie après avoir été droguées.

 

Les deux autres momies, âgés au moment de leur mort de 4 et 5 ans présentent également des doses d’alcool et de coca mais en quantité moins importante. Selon les archéologues, les enfants plus dociles n’auraient pas au besoin d’être autant drogués que leur aîné avant d’être sacrifiés. Mais ce n’est pas la première fois que les scientifiques analysent les cheveux des trois momies.

 

En 2007, une étude s’est basée sur l’évolution du régime alimentaire des enfants avant leur mort. Les conclusions indiquent que les jeunes étaient issus d’un milieu paysan et se nourrissaient principalement de légumes courants en particulier de pommes de terre. Toutefois, l’année précédant leur décès, leur alimentation a changé, composée de nourriture d’"élite" comme le maïs ou encore la viande de lama séchée.

 

Victime du sacrifice : choisie un an avant

Andrew Wilson, auteur principal des différentes études portant sur l’analyse de la chevelure des momies explique dans un communiqué le sort réservé à la jeune fille de 13 ans : "Nous pensons qu'elle a sans doute été choisie pour un sacrifice douze mois avant sa mort, date à partir de laquelle, son régime alimentaire a drastiquement changé, incluant une forte consommation de coca".

 

Il poursuit : "Elle a sans doute participé à une série de rituels, incluant la consommation de coca et d'alcool dans la fabrication de son sacrifice. Ces deux substances étaient contrôlées, et considérées comme réservées à l'élite". 
Au moment de sa mort, la jeune fille était ainsi certainement dans un état second.

 

Inconsciente, elle aurait été placée dans sa tombe de pierre et y serait morte de froid. Son corps a été retrouvé avec les jambes croisées, les mains posées sur les genoux et sa tête penchée en avant.


Commenter cet article