Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img0.mxstatic.com/oc%e9an/illustration_30252_w460.jpg

 

 

Un collège d’experts mondiaux, qui s’étaient réunis en avril à l'Université d'Oxford, a publié lundi 20 juin un rapport montrant que l’océan mondial montre les signes d’un épuisement bien plus profond que ce que l’on supposait. 


Trois signaux, aujourd’hui au rouge, inquiètent particulièrement ces 27 experts qui ont planché sur l’état de santé actuel de la mer : le réchauffement des océans, leur acidification, et l’hypoxie (manque d'oxygène) consécutive. Des phénomènes étroitement imbriqués, qui n’annoncent rien de bon, selon ces scientifiques de six pays différents, réunis autour d’Alex Rogers, directeur scientifique du Programme international sur l'État des Océans (Ipso).

 

"Ils constituent trois facteurs que l'on retrouve dans chacune des extinctions de masse de l'histoire de la Terre", avertissent les auteurs, qui parlent de taux actuels de carbone dissous dans l’eau "déjà bien plus élevés aujourd'hui qu'à l'époque de la dernière extinction de masse d'espèces marines, il y a environ 55 millions d'années, lorsque près de 50% de certains groupes d'animaux (…) furent exterminés".

 

Réchauffement climatique, surpêche, pollution par des nutriments agricoles et des détergents constituent bien sûr autant de pressions sur l’écosystème marin, le plus vaste de notre planète. "Les océans du monde entier risquent fortement d'entrer dans une phase d'extinction des espèces marines. (..) La vitesse et le taux de dégénérescence dans les océans sont bien plus rapides que tout ce qui avait été prévu", insistent ces experts, qui préconisent "l'adoption en urgence d'un meilleur système de gouvernance de la haute mer, encore très peu protégée, mais qui représente la majeure partie des océans du monde entier".

Commenter cet article