Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2013-05/2013-05-29/article_ARKYD_Space_Selfie.jpg

 

Et espère pour cela lever un million de dollars via une campagne KickStarter...

 

Un peu plus près des étoiles. Mercredi, Planetary Resources a lancé une campagne Kickstarter visant à lever un million de dollars en 30 jours pour mettre en orbite un petit télescope spatial de 15 kilos, si tout va bien mi-2015. L'entreprise, qui veut devenir la première compagnie minière galactique, mettra l'instrument baptisé Arkyd (une référence à Star Wars) à la disposition de la communauté et du monde éducatif pour observer le cosmos.

 

>> Le pitch en vidéo:

La campagne, qui a dépassé les 100.000 dollars en moins de deux heures, offre notamment les contreparties suivantes:

  • 10 dollars: le donateur est tenu au courant de la mission.
  • 25 dollars: un «selfie» (une photo de soi), avec la Terre en arrière-plan, via un bras articulé qui prend en photo un écran sur lequel une image a été uploadée –un gimmick efficace pour attirer la génération Facebook.
  • 200 dollars: les clés du télescope pour le pointer vers n’importe quel objet et prendre une photo.
  • 5.000 dollars: sponsoriser une école ou une université, qui obtient un accès au satellite à des fins éducatives

Le premier pas d'un programme ambitieux

Planetary Resources a été fondé en 2009 mais n'est sorti de l'ombre que l'an dernier. Il s'agit d'une entreprise privée et commerciale, qui emploie de nombreux ingénieurs passés par la Nasa. Elle est soutenue par plusieurs milliardaires, dont les patrons de Google.

Pourquoi faire appel à Kickstarter? Pour le coup médiatique surtout, qui devrait permettre de séduire de nouveaux investisseurs Cette mission essuie les plâtres mais en contrepartie, le télescope spatial en partie financé par Kickstarter sera à 100% réservé au public et au monde éducatif.

Le but ultime: miner un astéroïde

Planetary Resources ambitionne de mettre en orbite une flottille de télescopes entre 2015 et 2017. A 350 km d'altitude (comme l'ISS), ils seront chargés d'identifier des astéroïdes riches en ressources (eau, métaux précieux). L'entreprise prévoit ensuite d'envoyer une sonde à la rencontre du candidat le plus prometteur pour des analyses locales. Avant, à une date non spécifiée, de le miner.

Le principal défi, c'est que les coûts pour une telle mission sont astronomiques. Planetary Resources a déjà investi plus de 10 millions de dollars dans la mise au point de l'Arkyd. Pour le futur, l'entreprise mise  sur un plan en plusieurs étapes, avec des sources de revenus variées: louer du temps d'observation, aspirer des éléments volatiles, comme de l'eau, et les vendre à une station orbitale puis à une base martienne ou lunaire avant de passer à l'extraction plus complexe de minerais précieux. Selon les scientifiques, certains petits astéroïdes pourraient contenir plus de platine que la production mondiale extraite jusqu'à présent.

 

Commenter cet article