Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

La dérive des déchets plastiques peut conduire certains d'entre eux jusqu'en Arctique, où ils se retrouvent piégés dans la glace. Une récente étude révèle que plus de mille milliards de microparticules de plastique seraient aujourd'hui dans cette situation, et devraient regagner l'océan au fur et à mesure de la fonte des glaces.

 

 

Si les déchets plastiques sont capables de voyager à travers les océans jusqu'aux continents de plastique, pourquoi ne pourrait-on pas en retrouver jusque dans des zones reculées, comme l'Arctique ? Une équipe de chercheurs américains et britanniques vient de publier une étude révélant que la glace arctique renfermerait des milliards de particules de plastique.

 

Au fur et à mesure de la fonte des glaces, ces microplastiques devraient inévitablement regagner les océans et poursuivre leur dérive.

 

Des microparticules de plastique figées dans la glace

En étudiant des carottes de glace collectées en Arctique en 2005 et 2010, les scientifiques ont découvert que leurs échantillons renfermaient d'importantes quantités de microparticules de plastique. Parmi elles, une majorité de rayonne (54%), une fibre semi-synthétique élaborée à partir de cellulose naturelle. Ils ont également retrouvé du polyester (21%), du nylon (16%), du polypropylène (3%), ainsi que du polystyrène, de l'acrylique et du polyéthylène (2% chacun).

 

Le tout serait issu des millions de tonnes de plastique produits chaque année dans le monde. En 2012, selon Plastics Europe, la production de plastique aurait atteint 288 millions de tonnes. Jusqu'ici, Rachel Obbard, auteur principale de l'étude et spécialiste des matériaux, explique avoir utilisé un filtre permettant de retenir des particules mesurant au minimum 0,22 microns, soit 0,22 millionième de mètres.

 

En comparaison, les filets utilisés par les chercheurs pour étudier le vortex de déchets du Pacifique Nord ne permettent d'attraper que les particules plus grosses que 333 (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

 

Commenter cet article