Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.lefigaro.fr/medias/2011/01/04/a2dbba9e-18ab-11e0-b554-742b4d6e1915.jpg

Les chercheurs ignorent, à ce stade, les raisons pour lesquelles la conversion des cellules souches en cellules «progénétrices» ne s'opère plus. Crédits photo : © Sergio Moraes / Reuters/REUTERS

La chute des cheveux serait due à une inactivation de certaines cellules souches.

Bonne nouvelle pour les chauves. Ou du moins pour les hommes qui, ne sacrifiant pas forcément à la mode du crâne rasé, vivent mal leur calvitie: une découverte récente les autorise à espérer voir leurs cheveux repousser un jour!

Dans une étude publiée mardi dans le Journal of Clinical Investigation, des chercheurs du département de dermatologie de l'université de Pennsylvanie (États-Unis) montrent en effet que la calvitie pourrait être due à l'inactivation des cellules-souches contenues dans les follicules pileux. Et qu'il suffirait donc de les «réveiller» pour que ces microscopiques usines à cheveux se remettent à fonctionner normalement.

Pour en arriver à cette conclusion assez surprenante, l'équipe dirigée par George Cotsarelis a comparé les follicules provenant des parties garnies et dégarnies du crâne d'hommes ayant subi une transplantation capillaire.

Les chercheurs américains ont alors constaté que le nombre de cellules souches était le même dans les deux cas. En revanche, les follicules prélevés dans les zones chevelues contenaient beaucoup plus de cellules matures, ou «progénitrices», que ceux situés dans les parties chauves. D'où l'idée que la calvitie masculine ne serait pas liée à la baisse du nombre de cellules souches mais bien plutôt à la chute de leur activité.

Les chercheurs ignorent, à ce stade, les raisons pour lesquelles la conversion des cellules souches en cellules «progénétrices» ne s'opère plus. Une panne qui aboutit, non pas à la disparition mais à l'atrophie des follicules, et à la production in fine de cheveux microscopiques, donc invisibles. «Cependant le fait que le nombre de cellules souches ne soit pas affecté nous donne l'espoir» de remédier un jour au problème de la calvitie, explique George Cotsaleris.

Il y a quatre ans, son laboratoire avait montré que les follicules de souris adultes étaient capables de se régénérer à condition de «réveiller» certains gènes actifs pendant le développement embryonnaire. Et que la guérison d'une blessure sur des souris modèles créait une «fenêtre embryonnaire» offrant l'opportunité d'accroître le nombre de nouveaux follicules pileux.

Enfin, toujours dans son étude publiée hier, l'équipe de George Cotsarelis annonçait avoir découvert, toujours chez des souris, un type de cellules «progénitrices» analogues à celles des humains. Or ces cellules, une fois implantées sur des souris immunodéficientes sont capables de fabriquer des follicules et de refaire pousser des cheveux.

L'une des prochaines étapes va consister maintenant à identifier les facteurs biologiques à l'œuvre dans la conversion des cellules souches en cellules progénitrices. Un travail qui nécessite encore des années de recherche.

Actuellement, le traitement de la calvitie naissante se fait essentiellement par microgreffes de cheveux prélevés un par un dans les zones garnies vers les parties dégarnies du crâne. Une opération fastidieuse, longue et coûteuse (autour de 5000 euros). Dans 80% des cas, la calvitie est d'origine héréditaire et concerne principalement les hommes de plus de 45 ans. Des études récentes ont montré qu'une zone du chromosome 20 est impliquée.

 

Par Marc Mennessier Le Figaro.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MyWay 22/01/2011 16:13



c'est quand le stade de conversion de ladite cellule, à quel âge environ ?



Scientifique 22/01/2011 16:18



à partir de 40 ans à priori mais cela diffère des individus c'est surtout héréditaire