Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn_indesign/2010-06/2010-06-22/article_2206-NIC02-EMBOUTEILLAGES.jpg

 

C'est, dit-on, la conduite de demain. Concept dans le vent, l'écoconduite réside dans des gestes simples, qui permettraient à celui qui les applique de réduire son impact sur l’environnement en même temps que ses dépenses à la pompe...

Préférer la marche à son véhicule pour un trajet court, ne pas user plus que de raison de la climatisation... des gestes en apparence simples, qui tiennent souvent du bon sens, mais que les conducteurs ont vite fait d’oublier sitôt au volant. Les adeptes de l’écoconduite n’ont pourtant pas que la santé de l’environnement à cœur. En sacrifiant à quelques efforts quotidiens, l’automobiliste consciencieux voit sa facture de carburant diminuer jusqu’à 15%, ainsi que ses risques d’accident.

 

S’il y avait une épreuve d’écoconduite sur les routes, les clients Oscaro auraient probablement une occasion de briller. Le vendeur en ligne de pièces auto d’origine a profité de son partenariat avec le Festival du vent, à Calvi, pour éditer une charte de l’écoconducteur. Imprimés au dos de ses factures, l’automobiliste client trouve listés 12 conseils, qui sont autant de bonnes raisons de choyer son bilan carbone.

 

La 10e astuce consiste par exemple à couper le moteur en cas d’immobilisation prolongée du véhicule. Toujours sur le mode du bon sens, le document adresse un avertissement aux automobilistes portés sur la vitesse : «Les accélérations répétées provoquent donc une surconsommation de carburant et des émissions de gaz polluants. En maintenant au maximum la même vitesse vous sollicitez moins le moteur qui consomme donc moins.» 

De même, il faut savoir que maintenir l’aiguille du régime moteur entre 2000 et 2500 tours par minute, optimise l’utilisation de l’énergie tout en réduisant la friction entre les pièces mécaniques, et donc leur usure. Pas dit que le conducteur ait connaissance de tout cela au moment de prendre le volant.

 

Entretenir pour économiser

Sur son site, l’Ademe (agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) y va aussi de ses consignes anti pollution, en rappelant aux automobilistes de préparer leurs trajets à l’avance pour éviter de tomber dans les bouchons, ou de ne pas trop charger leur véhicule. En pratique, 100kg de bagage supplémentaires se traduisent sur un trajet par 5% de consommation supplémentaire.

 

Avant de respecter l’environnement, un écoconducteur est d’abord un propriétaire qui prend soin de sa voiture fait valoir Sécuritrans, cabinet de conseil indépendant spécialisé dans la réglementation et la sécurité routière, qui a aidé à la rédaction de la charte Oscaro.

 

Passé un certain stade, l’usure des pièces mécaniques peut entraîner une surconsommation de carburant conséquente. Contre les empêcheurs d’écoconduire en rond que sont un filtre à air encrassé ou une transmission trop usée, il n’y a qu’une solution confirme l’Ademe, remplacer et entretenir.

 

S’appuyant sur plusieurs études comparatives, le PDG d’Oscaro, Pierre-Noël Luiggi, fait le calcul : «Plus on conduit correctement, plus on entretient sa voiture, et plus on l’utilise sur le long terme, plus l’impact en CO est faible, c’est démontré.» Le fondateur de l'entreprise poursuit sa réflexion jusqu’à l’amener sur son terrain de prédilection, en affirmant qu’il «vaut mieux utiliser un véhicule français bien entretenu qui a 8 ans et demi, pendant 100 000 km de plus, que d’acheter une voiture neuve. L’impact en CO2 sera le même.» Les constructeurs automobiles seront ravis de l’entendre.


R. G.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article