Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.ecotourisme-magazine.com/wp-content/uploads/2010/08/logo-lpo.jpg

 

En cette journée mondiale des océans, la LPO et ses 6 partenaires européens réaffirment leur engagement jusqu’en 2012 pour la réalisation d’un programme d’étude des oiseaux marins baptisé Future of the Atlantic Marine Environment (FAME).

 

Le programme vise à mieux connaître les oiseaux de la zone atlantique pour mieux gérer l’espace maritime et protéger la biodiversité afin de permettre aux oiseaux marins, à l’issu de cette étude, « de trouver sur nos côtes les zones d’alimentation, de repos et de reproduction indispensables à leur survie ».

 

Le projet est au cœur d’une coopération transrégionale entre France, Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Portugal, qui allient leurs technologies pour « mieux connaître les espèces d’oiseau de la zone atlantique […], leur distribution en mer, leurs zones de repos et leurs interactions avec les activités humaines et à comprendre les raisons de leur déclin, pour mieux gérer l’espace maritime et protéger la biodiversité à long terme » et engagent leur scientifiques et associations locales.

Ce programme de coopération transnationale se nomme INTERREG « Espace atlantique », financé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et l’Agence des aires marines protégées. Suivis côtiers, géolocateurs, des GPS et des balises Argos sont autant d’innovations technologiques aujourd’hui au service de la biodiversité.

La LPO est chargée de la coordination du programme au niveau français : elle récolte, analyse et valorise des données issues des comptages humains et des relevés effectués. Le programme envisage finalement d’établir un guide de bonne pratique à l’attention des usagers de la mer après avoir déterminé les zones importantes pour les oiseaux marins.

 

L’intérêt de ce projet répond à l’urgence de la situation ornithologique : la disparition progressive d’espèces rares. Cette faune n’a pas conscience des frontières, la prise de mesures ne peut s’arrêter à la seule échelle locale ou nationale…

Commenter cet article