Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.topsante.com/var/topsante/storage/images/media/images/actus/stress-les-personnes-trop-anxieuses-affaiblissent-leur-systeme-immunitaire/2212953-2-fre-FR/Stress-les-personnes-trop-anxieuses-affaiblissent-leur-systeme-immunitaire_h_content_l.jpg

 

Êtes-vous un anxieux né ? Si oui, cessez de stresser au quotidien, cela vous rend plus vulnérable aux maladies, selon une étude américaine.

A trop vous ronger les sangs, vous augmentez votre niveau d’inflammation et vous fragilisez votre organisme. Des chercheurs de l’Ohio University ont découvert que trop ruminer sur des événements stressants se traduit par une augmentation de la protéine C, un marqueur de l’inflammation. 34 femmes en bonne santé ont été recrutées pour les besoins de l’expérience.

 

Chaque femme a dû vendre ses compétences lors d’une simulation d’entretien d’embauche. Après l’entrevue, la moitié des candidates ont été appelées à réfléchir sur leur performance individuelle lors de l’entretien tandis que l’autre moitié a pensé à des activités neutres sinon plus agréables tel que faire du bateau ou faire du shopping.

Les prélèvements sanguins effectués sur les deux groupes ont montré un niveau nettement plus élevé de protéine C du côté des femmes qui avaient repassé le film de leur entretien de recrutement.

 

Diminuer le stress pour se protéger de certaines maladies
La protéine C est envoyée par le foie comme première réponse du système immunitaire. Cette protéine augmente en réaction à un traumatisme, une blessure ou une infection dans l’organisme.

 

Le niveau de cette protéine est généralement mesuré pour déterminer si un patient a une infection ou s’il risque de développer certaines maladies plus tard, comme le cancer, les maladies autoimmunes ou encore les maladies dégénératives comme Alzheimer. Cette nouvelle étude tend à démontrer que le stress est un poison pour l’organisme. Lutter contre le stress pourrait protéger le système immunitaire.

 

Commenter cet article