Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://destinationsante.com/wp-content/uploads/2014/03/enfant-pain.jpg

 

Nos enfants mangent-ils trop de sel ? En tout cas, pour ce qui concerne les petits Londoniens, la réponse est « Yes ». Selon une étude parue dans la revue Hypertension, leur consommation quotidienne serait trop élevée et proviendrait en majorité du pain et des céréales !

 

Pour préserver la santé cardiovasculaire, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de ne pas consommer plus de 5 g de sel par jour. Eh bien, les chercheurs de l'Institut Wolfson pour la Recherche Biomédicale ont fait une découverte pour le moins alarmante. Selon eux, les adolescents britanniques dépasseraient largement ce seuil.

 

Pour tirer cette conclusion, ils ont analysé les urines de 340 jeunes de 5 à 17 ans. Les participants (ou leurs parents) ont également tenu un journal alimentaire détaillé et pris des photos de tous les aliments et boissons sur la table avant qu'ils ne commencent à manger... ainsi que les restes en fin de repas. Ainsi ont-ils découvert que :

 

Les enfants de 5 et 6 ans consomment 3,75 g de sel par jour ;

Ceux de 8 à  9 ans en consomment 4,72 g ;

Les 13 - 17 ans en ingurgitent quant à eux... 7,55 g quotidiennement.

 

Une seule solution : le fait-maison

« Les garçons les plus âgés semblent les plus touchés par ce phénomène », expliquent les auteurs. « Un tiers (36%) du sel consommé provient de pains et de produits céréaliers. La viande représente quant à elle 19% et les produits laitiers 11%. »

Rappelons que la consommation excessive de sel est l'un des principaux facteurs d'hypertension artérielle avec, à terme, un réel risque de survenue d'infarctus du myocarde ou d'accident vasculaire cérébral.

Selon Graham MacGregor, principal auteur de ce travail, « il est très difficile pour des parents de réduire l'apport en sel de leurs enfants. La seule solution est de limiter la consommation de produits industriels et de fast food... et de privilégier le fait-maison ! »

 

  • Source : American Heart Association, 10 mars 2014

Commenter cet article