Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img0.mxstatic.com/international/l-astronome-tycho-brahe-ne-serait-pas-mort-empoisonne-selon-une-nouvelle-etude-source-wikipedia_55612_w460.jpg

 

 

Jeudi dernier, deux scientifiques ont annoncé avoir presque élucidé la mystérieuse mort de l'astronome danois Tycho Brahe, il y a 400 ans. Selon eux, il ne serait pas mort empoisonné comme on le croyait jusqu'ici.


Empoisonnement accidentel, assassinat ou mort naturelle ? Le mystère pourrait enfin avoir trouvé une solution à la mort de Tycho Brahe. Né en 1546, cet astronome danois est resté dans l'histoire entre autres pour avoir découvert, en 1572, une supernova dans Cassiopée. Il est également connu pour avoir fourni un catalogue d'étoiles particulièrement précis pour son époque ainsi qu'un modèle d'univers cherchant à combiner les systèmes mis au point par Ptolémée et Copernic. Mais ce n'est pas tout puisque malheureusement pour lui, sa renommée provient aussi du mystère qui existe autour de sa mort.

Tycho Brahe est arrivé à Prague en 1599 après avoir voyagé pendant plusieurs années. Mais il meurt à peine deux ans plus tard dans son lit suite à une maladie mystérieuse. En effet, après une première exhumation datant de 1901, on a longtemps cru que ce scientifique était mort empoisonné au mercure comme l’analyse des poils de sa barbe le laissait penser. En 2010, toutefois, il est exhumé une seconde fois dans l'espoir de déterminer si cet empoisonnement était prémédité, et donc s’il s’agissait d’un assassinat, comme l'affirmaient certains historiens.

 

Tycho Brahe n'a pas été empoisonné

Depuis deux ans donc, "une équipe de chercheurs dano-tchèque a travaillé intensément pour éclaircir la cause de la mort de Tycho Brahe", a indiqué l'université d'Aarhus dans un communiqué. Or, "elle exclut maintenant qu'il ait succombé à un empoisonnement au mercure", a t-elle ajouté. Cette fois, l’analyse de la barbe, des os et des dents a pu être réalisée avec un matériel sophistiqué. Ainsi, le scientifique danois Kaare Lund Rasmussen et le Tchèque Jan Kucera ont pu constater que les concentrations en mercure dans l'organisme de l'astronome étaient "normales" et certainement "pas assez élevées pour provoquer sa mort".

Ils sont même parvenus à montrer que ce taux a baissé à l'approche du décès, intervenu après 11 jours d'une maladie qui reste à déterminer. Les analyses des dents se poursuivent pour peut-être y parvenir et confirmer l'une ou l'autre des hypothèses émises jusqu'ici, à savoir des calculs ou une septicémie. Néanmoins, les découvertes ne s'arrêtent pas là puisque les deux scientifiques ont également découvert que l'astronome portait une prothèse de nez (suite à une blessure lors d'un duel) non pas en or ou en argent comme on le disait mais plutôt en bronze.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article